AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Monobro's Story

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Monobro
Membre
Membre
avatar

Masculin
Age : 28 Date d'inscription : 08/03/2008 Nombre de messages : 538 Localisation : là où est Sauriol

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Ven 9 Juil - 22:18

Vous ne vous y attendez pas, puisque cela ne fait que 12 jours, mais voila la suite!!
----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lorsqu’il le pied en terre, il regarda autour de lui, pour constater que toutes les créatures, que le sorcier avait ensorcelé, étaient revenu à eux. Alors, avant même qu’ils ne le demandent, Monobro les libéra. Il mit le main sur le front de Violine et se concentra. Alors, peu à peu, les racines, qui étaient sortie du sol pour emprisonner tout le monde, retournèrent dans le sol. Lorsque tous furent libre, ils partirent chacun de leur côté, sans s’adresser la parole et en regardant le sol d’un air coupable. Tous sauf une. Une jeune femme vêtue d’une toge rouge, blanche et or s’approcha de Monobro, le regarda, regarda Violine et lui dit :
- Merci monsieur, de nous avoir libérés… Est-ce que votre amie va bien?
- En fait, elle s’est fait jeté un sort par le sorcier…
- Oh… Je vois, et… est-ce que je peux vous aider à faire quoi que ce soit?
- En fait… non. Sauf si vous connaissez un dieu infernal qui voudrait bien nous aider sans demander un prix pour…
- Dans ce cas, je ne peux pas vous aider… Désolé…
- Dans ce cas, il ne me reste plus qu’à trouver le sorcier suprême…
- Sorcier suprême? Qu’est-ce que c’est?
- En gros, un sorcier suprême, c’est un sorcier qui n’est ni du côté du Bon, ni du côté du Mal, ni entre les deux… Avant que tu ne poses la question, il œuvre la préservation de l’humanité. C'est-à-dire qu’il défend la terre contre tout ce qui pourrait la menacer, extérieurement et intérieurement…
- Mais, les sorciers ne sont pas tous méchants?
Monobro la regarda pendant quelques secondes et lui demanda :
- Au fait, pourquoi je te parle? Et qui es-tu?
- Oh, pardon… Je me nomme Raphaëlle, et je cherche quelqu’un qui pourrait m’aider…
- Et tu cherches quelqu’un pour t’aider à faire quoi?
- En fait, je cherche quelqu’un pour m’apprendre à me protéger…
- À te protéger? De quoi?
- De qui, plutôt… Je voudrais apprendre à me défendre contre les forces du Mal… autant physiquement, avec une épée que magiquement…
- Et pourquoi voudrais-tu te défendre contre les forces du Mal?
- Parce que j’ai lu dans les étoiles qu’ils viendront bientôt envahir la terre et que seul ceux qui savent se défendre contre eux survivront…
- Je peux t’apprendre à te battre avec une épée, mais tu dois m’aider, à ton tour.
- Comment?
- Tu dois m’aider à me rendre chez le sorcier suprême, avec mon amie inconsciente…
- D’accord, je vais aller chercher mes chevaux!
Pendant que Raphaëlle parti chercher ses chevaux, Monobro en profita pour la sonder, afin de savoir s’il pouvait avoir confiance en elle. Après quelques minutes, il en arriva à la conclusion qu’elle n’avait aucune once de Mal en elle. Par contre, une chose le surpris, c’est qu’elle avait un cœur pur. Un cœur aussi pur que les anges… C’est à ce moment qu’elle décida de revenir avec deux chevaux. Devant l’air surpris de Monobro elle lui demanda ce qui n’allait pas. Il se reprit et lui dit qu’il réfléchissait à quelque chose. Elle lui demanda à quoi il pensait et il lui répondit qu’il pensait à un moyen de transporter Violine. Raphaëlle lui dit que la meilleure idée, selon elle, était de l’installer devant lui, sur le cheval. C’est ce que fit l’archange. Mais pour être sûr que Violine ne tombe pas, il l’attacha avec deux lanières de cuir, sur la selle. Alors, ils allaient commencer leur chevauchée, Raphaëlle regarda Monobro et lui dit :
- Euh… monsieur…?
- Oui?
- Est-ce que vous savez où habite le sorcier suprême?
- Bien sûr, il habite dans le 450…
- Le 450? C’est où?
- C’est dans le désert…
- Mais il n’y a personne qui vit dans le désert! Il y fait trop chaud!
- Non, en fait je crois même qu’il y a un petit village d’arabes…
- Le sorcier suprême est un arabe?
- Je n’en suis pas sûr, mais je pense que oui…
- D’accord… Alors, en route!
Aussitôt dit aussitôt fait, ils partirent donc en direction opposée à laquelle Monobro allait. Ils chevauchèrent toute la journée, en prenant quelques pauses, une fois de temps en temps, afin de manger et afin de permettre aux chevaux de relaxer un peu. Lorsque le soir arriva, ils stoppèrent afin de faire un campement pour la nuit. Après avoir soupé, Monobro se leva et regarda Raphaëlle. Elle le regarda à son tour et tout à coup, Monobro lui dit :
- Lève-toi, que je te fasse une petite leçon de combat.
À peine eut-il terminé sa phrase que Raphaëlle était déjà debout prête pour sa leçon. Pour sa première leçon, Monobro prit deux solides bâtons qui trainaient sur le sol. Il se pencha pour les prendre et à peine relevé, il en lança un à Raphaëlle pour tester ses réflexes. Croyant que le bâton allait la frapper en pleine face et retomber par terre, Monobro fut surpris, lorsque la jeune femme se pencha par en arrière, tellement bas que ses cheveux touchèrent le sol. Le bâton à quelques centimètres d’elle sans la toucher et lorsqu’il arriva à la même hauteur que sa main, elle le saisit, se releva d’un geste vif et le relança à Monobro, tout cela en à peine cinq secondes. Le bâton ne toucha même pas Monobro, en fait il n’était même plus devant Raphaëlle. Surprise, elle le chercha des yeux, lorsque tout à coup, elle sentit quelqu’un approcher derrière elle. Elle se retourna vivement en lançant sa jambe par en arrière dans un mouvement circulaire. Elle fut stoppée dans son élan à moitié chemin et le guerrier céleste, qui lui tenait la jambe lui dit :
- C’est un mouvement bien exécuté, mais pas mal prévisible…
Piquée par cette réplique, elle lui envoyé son autre pied en plein figure, en tournant sur elle-même, mais en ne touchant pas le sol. Elle n’attint pas l’archange, puisque ce dernier avait anticipé le mouvement et s’était baissé, mais il fut obligé de lâcher la jambe de Raphaëlle. Au lieu de l’attaquer pour voir comment elle se défendrait, il la regarder terminer son mouvement. Un mouvement parfaitement exécuté, sans le moindre défaut. Elle termina le mouvement en se mettant en position défensive. Monobro la regarda en hochant de la tête et dit :
- Tu n’as pas l’air de quelqu’un sans défense… Pourquoi veux-tu que quelqu’un te montre comment te battre? Tu as l’air d’en être très capable...
- Je sais me battre à mains nues, mais par contre, je n’ai jamais touché aux armes… Si jamais quelqu’un m’attaquerait avec une hallebarde ou une lance, je ne serais même pas en mesure de me défendre…
- À d’accord, je vois… dit Monobro, tout en retournant à l’endroit où il avait laissé les bâtons. Où as-tu appris à te battre?
- En fait, c’est dans une église…
- J’ignorais que l’église enseignait au autre comment se battre…
- Il n’y en a qu’une… C’est l’église qui est proche des Mégalithes… Là bas on nous entraînait a se battre, à mains nues, avec des armes et avec la magie.
- Si on y enseignait à se battre avec des armes et avec la magie, pourquoi ne sais-tu pas comment te battre avec ces compétences? demanda Monobro, en donnant un des deux bâtons à la jeune femme.
- Parce que je suis parti à la fin de mon enseignement… Parce que le Mal s’était infiltré dans l’église…
- Ah, d’accord. Revenons-en à la leçon… Pour les prochains soirs, je vais te montrer comment te défendre, après comment attaquer et pour finir, comment tuer les créatures du Mal… Ça te va?
- Oui, c’est parfait!
Ainsi commença l’entrainement de Raphaëlle. Après l’entrainement, ils se couchèrent et dormirent. Le lendemain matin, il repartir, et la journée se déroula comme la précédente, ils chevauchaient de jour et le soir Monobro continua l’entrainement de Raphaëlle. Pendant dix jours, leur voyage se déroula ainsi, sauf qu’après cinq jours, l’archange commença à enseigner l’attaque à Raphaëlle.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
À SUIVRE
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tackman
Admin
Admin
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 12/03/2007 Nombre de messages : 1087 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Sam 10 Juil - 12:46

En effet, je ne m'y attendais pas! Shocked

Tu me donnes vraiment envi de recommencer TTB avec tout ça! XD

Excellent chapitre, tu as vraiment de bonnes idées! :dd:
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monobro
Membre
Membre
avatar

Masculin
Age : 28 Date d'inscription : 08/03/2008 Nombre de messages : 538 Localisation : là où est Sauriol

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mar 13 Juil - 20:40

J'ai décidé que je posterai la suite, lorsque Levass aura posté une nouvelle démo de CDD ou lorsqu'il aura posté une nouvelle vidéo critique de Jâqulin...

Ben non, je blague! Quand même vous faire attendre un millénaire avant de posté la suite, c'est quand même long!! Enfin bref, comme je n'ai rien à faire durant mes soirées, lorsque Anne travaille, et que je n'ai rien à faire durant mes heures de dîner au travail, je poste la suite de MS!!:
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Au onzième jour, lorsque Raphaëlle se leva, elle chercha Monobro, mais elle ne le trouva pas. Elle se dit qu’il était parti chercher le déjeuner. Elle décida donc de se lever et d’aller prendre une marche. Elle regardait le décor autour d’elle en marchant, lorsqu’elle s’approcha d’une petite plaine. À mesure qu’elle s’approchait, elle entendit des voix qui criaient. Tout à coup, les voix arrêtèrent de crier et Raphaëlle entendit des armes s’entrechoquer. Elle s’approcha de la plaine, tout en prenant garde de faire le moins de bruit possible et de se dissimuler dans les arbres. Lorsqu’elle arriva aux abords de la plaine, ce qu’elle vit la surpris au plus haut point : Monobro, sans armes, face a une vingtaine de gobelins armés jusqu’aux dents. Lorsqu’un gobelin fonça sur lui, l’archange l’évita facilement et lui fit un croc-en-jambe. Ce qui eut pour effet de faire tomber le gobelin et de faire revoler l’hallebarde de celui-ci. Alors que l’arme était en vol, Monobro la saisit et attaqua les dix neufs gobelins restant. Voyant cela, Raphaëlle regarda autour d’elle, à la recherche d’une épée pour pouvoir aller aider son ami et elle en trouva une traînant sur le sol à quelques centimètres d’elle. Elle la prit et s’élança à la suite de Monobro. Elle se défendit contre les premiers gobelins qu’elle rencontra et elle les blessa et les assomma pour pouvoir se reprocher du guerrier céleste. Tout à coup, elle se trouva en face d’un gobelin plus gros et plus grand que les autres, c’était leur chef. Elle se battit contre lui. Leur combat dura à peine cinq minutes. Le gobelin désarma la jeune femme et la menaça de sa hallebarde. L’arme au raz de la gorge, Raphaëlle cria le nom de l’archange pour qu’il vienne l’aider. Mais, malheureusement, celui-ci était au prise avec cinq gobelins. Lorsqu’il entendit Raphaëlle crier, il se tourna dans sa direction réfléchit à un moyen de terminer son combat le plus rapidement possible pour aller aider la jeune femme. Voyant que le guerrier ne venait pas aider la jeune femme, le chef des gobelins dit à Raphaëlle :
- Ton ami ne peut rien pour toi! Tu es mon esclave…MOUHAHAHAHAHA!!!
- Je ne serai jamais l’esclave de quelqu’un, dit Raphaëlle, en prenant une roche et en la lançant de toutes ses forces au visage du gobelin.
Malheureusement pour elle, le gobelin dévia la roche avec le bâton de sa hallebarde. Il la regarda et lui dit, avec un sourire sadique :
- Finalement, j’ai changé d’avis, je vais te faire mourir dans d’atroce souffrance…!
En disant cela, le gobelin fit une entaille au bras de la jeune femme. Lorsque le métal de l’arme entra en contacte avec son sang, Raphaëlle se sentit bizarre… Une énergie étrange circula dans ses veines. Elle en tomba à la renverse telle l’énergie était puissante. L’énergie remonta jusqu’à son cerveau et lorsqu’il l’atteignit, elle vit dans sa tête des images qu’elle n’avait jamais vues : elle, maniant l’hallebarde que tenait le chef des gobelins, avec dextérité alors qu’elle n’avait jamais tenu autre arme qu’un bout de bois et qu’une épée… Elle vit aussi une énorme explosion de flammes… En fait l’explosion de flamme eu vraiment lieu devant ses yeux. L’explosion fut tellement forte qu’elle l’expulsa jusque dans les bois. Lorsqu’elle se releva, elle vit qu’il ne restait qu’un seul gobelin et que Monobro se tenait au milieu du centre de l’explosion. Elle s’avança pour aller retrouver le guerrier, lorsqu’elle entendit le chef des gobelins, à quelques mètres d’elle. Elle se tourna, à la recherche d’une arme, et elle trouva l’hallebarde du gobelin à quelques mètres d’elle. Elle la prit et en la prenant, elle eut l’impression qu’elle savait parfaitement comment s’en servir alors qu’elle n’en avait jamais prit. Lorsque le gobelin émergea des bois devant elle, Raphaëlle eut un haut le coeur en le voyant : il avait le corps à moitié brûler. Lorsqu’il fit un pas dans sa direction, Raphaëlle leva son arme et l’abattit avec assurance sur la tête du gobelin, qui en tomba raide mort. Après avoir retiré son arme du cadavre du gobelin, Raphaëlle retourna sur la plaine, pour retrouver Monobro. Arrivé sur la plaine, elle s’approcha de Monobro, qui se battait contre le dernier gobelin. L’archange fini par assommer le gobelin et, par le fait même, à la désarmer. Monobro se tourna vers la jeune femme, qui s’approchait, et lui dit :

- Yo, tu t’es bien débrouillé, tout à l’heure!
- Merci, mais je crois que j’aurai pu… ATTENTION! s’écria Raphaëlle, en voyant le gobelin prendre un poignard dans sa manche.
Lorsqu’elle cria Raphaëlle leva son bras dans un geste spontané et, au moment où son bras leva, le gobelin, qui s’était relevé, s’envola en criant. Le guerrier céleste regarda la jeune femme, et lui dit :
- C’est toi qui a fait cela?
- Euh… En fait je croyais que c’était toi…

C’est ce moment que choisi le gobelin pour atterrir sur le sol, dans un grand fracas, tous les os de son corps furent brisés sur le coup. Monobro regarda Raphaëlle et la sonda, pour savoir si c’était elle qui avait lancé le gobelin dans les airs. À sa surprise, il découvrit qu’elle l’avait fait, mais qu’elle l’ignorait et aussi, il découvrit qu’elle avait appris à manier la hallebarde. Soupçonneux, il alla plus loin afin de découvrir comment c’était possible et il trouva la réponse : son père était un gardien. Il arrêta de sonder Raphaëlle et la regarda. Voyant qu’il la regardait, elle lui dit :

- Qu’est-ce qu’il y a? Est-ce que j’ai fait quelque chose de pas correct?
- Non, ce n’est pas cela… En fait, je viens de découvrir quelque chose à propos de toi…
- Hein comment cela?
- Pour être franc, je t’ai sondé, magiquement… Et j’ai découvert que ton père était un gardien.
- Un gardien? Qu’est-ce qu’il gardait?
- Il gardait quelque chose de très précieux… Il gardait la connaissance… Disons plutôt qu’il gardait de la connaissance à l’état pur…
- Je ne comprends rien à ce que tu me racontes…
- Retournons au campement et je vais tout te raconter.

C’est ce qu’ils firent. Pendant qu’il marchait, Monobro rassembla toutes les informations qu’il savait à propos des gardiens. Lorsqu’ils arrivèrent au campement, Monobro suggéra à Raphaëlle de parler tout en préparant leur départ. Elle accepta et Monobro commença ses explications.

- En gros, un gardien, c’est un gars, ou une femme, qui possède le don de mettre une connaissance dans un réceptacle quelconque.
- Qu’entends-tu par « connaissance »?
- Ben… Pour te donner un exemple, mettons… le maniement de la hallebarde.
- D’accord… Continue…
- Donc, comme je le disais, un gardien peut mettre une connaissance dans un réceptacle. Présentement, peu de personne connaisse l’endroit de l’église des connaissances…
- L’Église de la Connaissance? C’est l’endroit où j’ai grandit et où j’ai apprit à me battre…
- C’est aussi l’endroit où l’on entreposait les connaissances de l’Atlantide. Aussi, c’est l’endroit où tu as vu le mal commencer à prendre le pouvoir au sein de l’église… D’ailleurs, une chance que tu es partie à ce moment là, car quelques jours après, des créatures du mal ont attaqué l’Église en force et ont réussit à s’y introduire. Après, ils ont tout détruit, toute les connaissances et ils ont massacré toutes les personnes présentes, hommes femmes et enfants… Personne n’a survécu… Lorsque le massacre fut terminé, ils ont appelé un sorcier et celui-ci a détruit l’église, en fait, pour être plus précis, il l’a réduit en cendre… En gros, c’est ce qui concerne les gardiens… Ton père en était un et, comme tout les autres gardiens, il maniait la hallebarde. Avant ta naissance, il a pressentit que le Mal allait bientôt attaquait. Alors, pour que la ligné des gardiens ne s’éteigne pas, il t’a légué une partie de ses connaissances, que tu ne pourrais pas accéder à moins que ton sang soit en contact avec quelque chose… Par exemple, lorsque le big chief des gobelins t’a blessé avec son arme, tu as tout de suite apprit son maniement. Il t’a peut-être légué plein d’autre connaissance, mais tant que ton sang n’est pas en contact avec je ne sais quoi, tu n’y as pas accès…

Pendant que Monobro parlait, lui et Raphaëlle terminèrent de ranger leur campement et préparèrent les chevaux pour continuer leur périple vers le désert.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------Je travaille déjà sur la suite et il est fort probable que je la poste avant que Levass ne poste des vraies news de CDD (genre des images)...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tackman
Admin
Admin
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 12/03/2007 Nombre de messages : 1087 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mar 13 Juil - 21:28

En effet, tu devrais poster plus vite que Levass, mais ça, ce n'est pas bien dur! Razz

Très bon chapitre! Tu me donnes plusieurs idées pour TTB! :dd:
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skimmer
Modo
Modo
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 13/03/2007 Nombre de messages : 1631 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mer 14 Juil - 12:34

Excellente histoire!

D'ailleurs, je travaille moi-même sur CDD de temps à autres... Mais si vous voulez que ça aille plus vite, ça me prendrait un bon graphiste pour faire, disons, quelques battlers et des charas :dd:
_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tackman
Admin
Admin
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 12/03/2007 Nombre de messages : 1087 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mer 14 Juil - 12:54

C'est bon, envoie-moi un courriel Rolling Eyes
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monobro
Membre
Membre
avatar

Masculin
Age : 28 Date d'inscription : 08/03/2008 Nombre de messages : 538 Localisation : là où est Sauriol

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mer 14 Juil - 20:24

Comme promis, je poste la suite, avant que Levass poste des news de CDD... Alors, la voila:

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lorsqu’ils montèrent en selle, Raphaëlle était silencieuse et elle le resta presque toute la journée, malgré les efforts de Monobro pour engagé la conversation. À la fin de la journée, ils s’arrêtèrent pour dormir lorsqu’ils entendirent un puissant cri d’animal. Ils regardèrent autour d’eux, mais tout ce qu’ils virent fut les oiseaux qui s’envolaient, effrayé par le cri. Raphaëlle demanda à l’archange quelle sorte d’animal c’était et, bien qu’il ait reconnu le cri du dragon de feu, il lui répondit qu’il ne le savait pas, pour ne pas l’effrayer. Alors, tous deux stoppèrent leurs chevaux et firent leur campement. Avant de se coucher, Monobro dit à Raphaëlle que le lendemain, ils entreraient dans le 450, la jeune femme ne lui répondit rien et alla se coucher. Tanné de n’obtenir aucune réponse de Raphaëlle, le guerrier céleste s’écria :

- Qu’est-ce que tu as bâtard? Depuis ce matin que tu ne réponds rien et que tu ne parles simplement pas!
- Il n’y a rien là…
- Me semble que s’il n’y aurait rien tu me parlerais… Je me trompe?
- Oui, bon!
- Eille la grande, ça va faire le niaisage! Tu vas me dire ce qui ne va pas et pas plus tard de là!
- BON OK! Ce qu’il y a c’est que ce matin tu m’as appris que ce matin tout ceux que je connaissais sont morts! Tu ne les connaissais même pas et tu sais qu’ils sont morts… Aussi tu ne me connais même pas, mais tu sais qui était mon père… Tu me cache quelque chose et je veux savoir c’est quoi? Tu es content là?!
- Oui, merci! Pour ce qui en ai de ce que je te cache, c’est un secret très lourd à porter, regarde ce qui est arrivé à Violine… C’est à cause de moi… En fait, c’est plutôt à cause de ceux qui veulent me tuer, mais bon, c’est un détail… Si elle ne m’aurait pas suivit, elle ne serait pas dans cet état là! D’ailleurs, Aurélio souffre aussi de mon secret…
- Qui est Aurélio et que lui est-il arrivé?
- Aurélio est le grand prêtre d’Atlantis. Il s’est fait enlevé par un démon supérieur…
- Mais qui es-tu pour connaître un dieu infernal qui te doit une faveur et pour te battre contre un démon supérieur?

Monobro regarda Raphaëlle et réfléchit. Il se demandait s’il devait révéler son identité à la jeune femme. Pendant qu’il réfléchissait, il ne vit pas que peu à peu le décor autour de lui cessa de bouger. Lorsqu’il n’y eu plus rien qui bougea, le guerrier céleste intrigué par le fait de ne plus rien entendre sortit de sa réflexion. En voyant que plus rien ne bougeait, il fit apparaître son épée et cria :

- Qui est là?
- Ne t’énerve pas mon frère… Je ne suis pas là pour te faire du mal…
- Mon frère? Tu te prends pour qui?
- Bah, je me prends pour moi-même… L’archange Gabriel.

À peine eut-il terminé sa phrase qu'il apparu devant Monobro.

- Yo Gab, what’s up?
- Ça fait du bien de te revoir Monobro!
- Comment ça se débrouille Mike là haut?
- Et bien, Michel s’en sort bien, très bien même… Les armées de Satan devraient bientôt arriver sur terre… Tiens-toi prêt… J’ai déjà fait le message à certaines armées de l’Atlantide pour qu’elles se tiennent prêt… Même que certains hommes, sur le continent, sont prêts à nous seconder dans notre bataille…
- Bref, que me vaut l’honneur de ta visite? J’imagine que tu n’es pas venu ici pour me parler de tes exploits…
- En effet, je voulais juste te dire que tu pouvais faire confiance à la femme… Un grand avenir lui est destiné…
- Si je me souviens bien, la dernière fois que tu as dis cela, la personne s'est fait tuer…
- Oui, et Dieu en a fait un ange… En tout cas, c’est tout ce que j’avais à te dire… Donc, bye bye!
- Ciao! Tu diras bonjour à Mike pour moi!

Lorsque Gabriel fut parti, la nature reprit son cours et tout se remit à bouger. Alors, Monobro regarda de nouveau la jeune femme et lui avoua :

- Tu veux vraiment savoir qui je suis?
- Oui, qu’importe le prix!
- D’accord… Tant pis pour toi… Je suis Monobro…
- Et c’est supposé me dire qui tu es… Attends… Tu ne veux pas dire LE Monobro, quand même!
- Et oui, lui-même!
- HAHAHA! J’ai failli te croire! Sacré farceur va!
- Tu ne me crois pas? demanda Monobro, incrédule.
- Non, même pas une seconde! De toute façon, Il devrait être au Paradis, en train de chasser les envahisseurs du Mal…

Tout à coup, le cri qu’ils avaient entendu plus tôt retentit à nouveau et une ombre vient cacher la lune. Le guerrier et la jeune femme levèrent la tête et ils virent une monstrueuse créature, grosse comme une maison. C’était un dragon de feu. Celui-ci prit son inspiration et cracha son feu. À la vue de la langue de feu, Raphaëlle cria et Monobro prit une inspiration et fit appel à ses pouvoirs. Alors que le feu se dirigeait vers eux, le guerrier céleste le fit dévier. La langue de feu contourna donc le campement et retourna là où elle était sortie. Surpris, le dragon ravala son feu et s’envola en s’étouffant. Lorsqu’il fut parti, l’archange regarda Raphaëlle et lui dit :

- Il faudrait mieux partir avant qu’il ne revienne…
- Je… Pardon…
- Euh… Hein?
- Je m’excuse de ne pas t’avoir cru, Monobro…
- Ce n’est pas grave, mais il faut partir tout de suite, avant que le dragon revienne.

Ils défirent rapidement le campement, attachèrent correctement Violine et partirent au galop. Après une bonne quinzaine de minutes de galop effréné, Monobro dit à Raphaëlle de ralentir. À peine eut-elle ralentit que Monobro lui dit de repartir au galop. Devant la face intriguée de la jeune femme, Monobro lui dit qu’il avait senti que le dragon était sur leurs traces. Il lui dit aussi, que dès qu’il passerait les frontières du désert, ils n’auraient plus rien à craindre, car les dragons de feu ne pénétraient jamais le désert, à cause du sorcier suprême. Ils chevauchèrent à toute vitesse, pendant presqu’une demi heure, lorsqu’à un tournant le dragon apparu devant eux. En fait, il était exactement entre eux et le désert.

- Comment a-t-il fait pour savoir que nous nous rendions dans le désert? demanda Raphaëlle.
- C’est une bonne question que tu me poses… Laisse-moi quelques secondes et je te répondrais…

Le guerrier fit une prière silencieuse à Toffee, le lapin céleste, afin qu’il lui prête sa vision extrêmement développé, grâce aux carottes de lumières qu’il mange. Heureusement pour lui, Toffee se prélassait gaiement sur un petit nuage lorsqu’il reçut la prière de Monobro. Donc, le lapin divin regarda par-dessus son nuage et vit que le dragon était chevauché par un elfe noir. Dès qu’il vu cela, il en informa l’archange et reparti sur son petit nuage pour grignoter d’autre carottes de lumière. Dès que Monobro reçut l’information, il le dit à Raphaëlle :

- Le dragon est contrôlé et chevauché par un elfe noir.
- Donc, c’est qu’il nous aurait entendus parler…
- En effet… Ou il l’a juste deviné, puisque presque tout le monde sait que le désert est un endroit évité par les dragons… Mais, j’ai une idée pour réussir à passer!

Le guerrier expliqua son plan :

- Comme tout ce qui est contrôlé prend un certain temps à reprendre ses esprits, il suffit de neutraliser l’elfe noir. Donc, voila, je m’occupe de l’elfe et dès qu’il est assommé, tu cours vers le désert et je t’y rejoindrai après. D’accord?
- Ça ne m’enchante pas de te laisser aller attaquer un dragon tout seul, mais comme tu es Monobro, l’archange le plus puissant, et bien j’ai confiance en tes capacité. Je suis prête!
- Good! Alors, cache toi dans la forêt et prépare toi!

Dès que Raphaëlle fut à couvert, sous les arbres, Monobro cria à l’elfe noir :

- Yo le fife qui fait son hot sur le dos d’un dragon!
- Est-ce à moi que vous vous adressez sale mortel?
- Ah moins que vous soyez deux sur le dos du dragon, et bien oui…
- Je ne converse pas avec les hommes…
- Ça tombe bien, je n’en suis pas un… J’ai un deal à te faire! Sois tu me laisse passé, sois tu crève…
- Hahaha! Tu crois que TOI, tu vas me tuer, alors que des dizaines de chevalier, minotaures et centaure ont échoué?
- En gros, c’est ça, oui.
Intrigué par l’homme qui s’adressait ainsi à lui, l’elfe noir descendit du dragon et s’approcha du guerrier.
- Et pourquoi devrais-je te laisser passer?
- Tu es sourd ou quoi, je te l’ai dit, sinon je te tue…
- Tu pense réussir à te dresser devant moi, alors que je suis le futur maître du monde. Je vais te tuer, te détruire…
- Écoute le grand, je n’ai comme pas le temps de déblatérer avec toi, sur le comment tu vas me tuer, puisque ça n’arriveras jamais… En plus, j’.ai un horaire chargé, alors, si monsieur le futur maître du monde ne veux pas terminer sa conquête ici, il ferait mieux de se tasser de là…
- Et comment comptez-vous me tuer? Vous n’êtes même pas armé…
- Comme tu es perspicace! En effet, je n’ai pas d’arme… Mais là j’en ai une, dit Monobro, en faisant apparaître son épée dans sa main.

Perturbé par la soudaine apparition de l’épée dans la main de l’étrange homme, l’elfe noir ne vis pas venir le coup d’épée que Monobro lui donna dans le ventre. Sentant une douleur au ventre, l’elfe baissa la tête et, quel ne fut pas sa surprise lorsqu’il vit que la lame de Monobro le transperçait de par en par. C’est ce moment que choisis Raphaëlle pour courir jusqu’au désert. À peine eut-elle franchit la frontière que l’elfe se reprit et poussa le guerrier céleste. Celui-ci revola à quelques dizaines de mètre. Pendant qu’il marchait vers l’elfe, celui-ci en profita pour se guérir. Alors, lorsque Monobro fut sur lui, l’elfe n’était plus blessé. Voyant cela, l’archange opta pour une autre tactique, il fit apparaître son bouclier et le lança vers l’elfe. Agile, ce dernier l’évita assez aisément et se moqua de Monobro. Par contre, il ne vit pas que le bouclier revenait par derrière et lorsqu’il fut frappé par derrière, l’elfe perdit connaissance et s’évanouit. Monobro en profita pour courir vers le désert et rejoindre Raphaëlle. Lorsqu’il eut atteint la frontière, il se retourna et vit le dragon reprendre ses esprits et s’attaquer à l’elfe. Alors, il se retourna et regarda la jeune femme. Alors, décidèrent, d’un commun accord, sans avoir prononcé une seule parole, de continuer.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
À suivre! Comme j'ai posté plusieurs fois en moins d'un mois, je vais prendre mon temps pour le prochain poste!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tackman
Admin
Admin
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 12/03/2007 Nombre de messages : 1087 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mer 14 Juil - 22:31

C'est vrai que tu as vraiment été en feu ces derniers jours! Sois ça, ou bien tu t'ennuyais vraiment au travail Razz

C'est vraiment chill que tu donnes un rôle aux autres archanges! :dd:
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monobro
Membre
Membre
avatar

Masculin
Age : 28 Date d'inscription : 08/03/2008 Nombre de messages : 538 Localisation : là où est Sauriol

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Jeu 22 Juil - 9:14

Voila, j'ai quand même pris mon temps pour écrire cette partie... Alors vous me direz ce que vous en pensez...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ils chevauchèrent toute la nuit, sans prendre de pause. Lorsque le matin commença à se lever, Monobro vit, au loin, une montagne. Il réveilla Raphaëlle, qui s’était endormie sur son cheval et lui dit :

- Hey Raph, réveille-toi! On arrive bientôt, je vois la montagne.
- Hein? Ah oui? Il était temps!

Ils continuèrent à chevaucher, jusqu’à ce qu’ils atteignent le bas de la montagne. Arrivé à quelques mètres de la montagne, ils stoppèrent net, car une flèche venait de se planter dans le sol, devant eux.

- Qui êtes-vous et que nous voulez-vous? dit une voix dans la montagne.
- Nous sommes de pauvres humains à la recherche du sorcier suprême…
- Et que lui voulez-vous?
- Et bien, mon amie, ici présente, dit Monobro, en pointant Violine, est souffrante, et seul lui peut la sauver…
- D’accord, vous pouvez passer… Mais ne tentez rien qui pourrait contrevenir à notre sécurité, parce que sinon, on vous tue! Est-ce clair?
- Comme de l’eau de roche!

Devant la jeune femme et le guerrier, un pan de la montagne bougea et les laissa entrer. Ils entrèrent donc dans les entrailles de la montagne pour voir que, en fait, c’était une ville. Lorsqu’ils eurent dépassé le poste de garde, un homme vient à leur rencontre. Il leur dit :

- Bonjour, je me nomme Hadiyatoullah. Alors, comme cela vous êtes à la recherche du sorcier suprême?
- En effet, répondit Raphaëlle.
- Savez-vous où il habite? demanda Monobro.
- Oui, il habite dans les profondeurs de la ville… Mais, je crains que vous ne puissiez pas le voir…, répondit Hadiyatoullah
- Et pourquoi donc? demanda Raphaëlle
- Parce que chaque fois que quelqu’un approche, il ne fait que dire : « Yo bitch »…
- Ce n’est pas grave… Pouvez-vous nous mener à lui? Nous verrons en temps et lieu, dit Monobro
- D’accord, mais vous devez laisser vos chevaux à l’entrer, leur dit le guide.

C’est ce qu’ils firent. Après avoir mis leurs chevaux dans l’écurie de l’entrer, Monobro prit Violine et la transporta. L’homme qui les avait accueillis les conduisit alors chez le sorcier suprême. Le chemin fut long, puisqu’ils durent descendre dans les profondeurs de la montagne. Arrivés devant une petite maison, au cœur de la montagne, ils arrêtèrent leur marche. Hadiyatoullah dit à Raphaëlle et à Monobro :

- C’est ici. Si vous avancez plus que cela, vous entendrez le fameux « Yo bitch » dont je vous parlais tout à l’heure.
- D’accord. Mais je prends quand même le risque d’avancer… Par contre, il serait intelligent que vous reculiez…

Au moment où le guide recula, Monobro déposa Violine à côté de Raphaëlle. Ensuite, il avança. Une voix se fit entendre, elle disait :

- Yo bitch!
- What’s up nigga? répondit l’archange.
- Ça chill dans l’ghetto? rétorqua la voix.
- Ça chill dans l’450! dit Monobro, en faisant apparaître son bouclier.

Comme son bouclier apparaissait, une grosse boule de feu sortit de nulle part et vint le frapper en plein fouet. Protégé par son bouclier, Monobro n’eut rien. Après avoir explosé contre le bouclier de l’archange, la boule de feu se reforma et alla devant Monobro. Elle y resta environ pendant trente secondes, pour après aller devant Raphaëlle. Lorsque la boule de feu arriva devant elle, elle ne broncha pas et ne fit aucun mouvement. Elle n’en avait aucunement peur. Ensuite, elle alla devant Violine, elle ne s’y attarda que quelques secondes. Après, elle alla devant le guide. Lorsqu’il vit la boule s’approcher de lui, il s’enfuit à toute jambe. Alors, la boule disparue et la porte de la petite maison s’ouvrit. Raphaëlle regarda Monobro et lui demanda :

- Qu’est-ce que c’était que cette conversation et cette boule de feu?
- En fait, la conversation, c’était un mot de passe, et la boule de feu, c’était un piège à con…
- Un piège à con? demanda la jeune femme, en prenant Violine.
- Oui, de un, si il n’est pas au courant pour la boule de feu, il brûle et s’il est au courant, comme tu l’as vu, elle nous a inspecté. C’est pour cela que le guide est parti en courant.

Le guerrier et la jeune femme transportèrent l’elfe dans la petite maison. Lorsqu’ils entrèrent, ils furent surpris de voir que la maison paraissait plus petite qu’elle ne l’était réellement. En effet, en entrant dans la maison, ils se retrouvèrent dans un vaste vestibule. Devant eut se tenait un homme à la chevelure noir parsemé de cheveux gris. Il était vêtu d’un manteau bleu et jaune, et à son coup était attaché une cape violette. Il dit :

- Bienvenue dans mon humble demeure… Je me nomme Nabil et je suis celui que vous cherchez… Je suis le Sorcier Suprême! Je peux voir que votre amie est souffrante, alors, si vous voulez bien me suivre…
- Tu appelle ça un « humble » demeure? dit l’archange
- Tu ne la trouves pas humble? demanda Raphaëlle, un brin rieuse.
- Et bien, disons… Si on la compare avec le château de Dieu, alors là, oui elle est humble…
- Ah, ce chez Monobro! Ça faisait longtemps! Mais, si vous voulez que j’examine votre amie…
- Oui, on te suit!

Le Sorcier Suprême les amena dans une petite pièce où il y avait un lit et, sur une petite table à côté, plusieurs chandelles de couleurs différentes. Il dit à Monobro de déposer Violine sur le lit et lorsqu’il l’eut déposé, le sorcier demanda à Raphaëlle et à l’archange d’aller attendre à l’extérieur de la pièce. Alors qu’ils attendaient, Monobro expliqua à Raphaëlle, comment lui et Nabil s’était rencontrer, et comment ce dernier était devenu le sorcier suprême. Il lui dit que c’était pendant une bataille sur terre, durant l’ère de libération. L’archange avait capturé le grand sorcier, c’est-à-dire le chef des sorciers. À un moment donné, il était sorti de sa prison magique et un combat magique s’en suivit, entre Monobro et le sorcier. L’un utilisant la magie bénéfique, et l’autre la magie maléfique. Au bout de quelques minutes de combat acharné, l’archange dit au le sorcier: « Avec ta puissante magie, tu pourrais faire balancer la bataille de notre côté… Viens te joindre à nous et tu en seras fortement récompensé! ». L’autre lui répondis : « Je ne me joindrai jamais à vous! Plutôt mourir ! ». Tout à coup, un loup-garou sortit de nulle part et sauta sur le sorcier. Celui-ci ne comprenant pas pourquoi une créature maléfique s’en prenait à lui, ne fit rien et reçu un coup de griffe en plein visage. Sentant le sang couler sur son visage, Nabil entra dans une colère noire et lança des éclairs violets sur la créature qui l’avait attaqué. Celle-ci revola à une bonne dizaine de mètre d’où il était. Malheureusement pour le sorcier, le loup-garou avait empoisonné ses griffes et le sorcier s’effondra. Monobro le laissa pour mort et s’en alla. Lorsque les créatures du Bien furent parties, une jeune guérisseuse vint sur les plaines de la bataille et trouva le sorcier. Elle vit qu’il était encore vivant et l’apporta chez elle, pour deux raisons. De un, elle le trouvait beau et de deux, elle ignorait que c’était un sorcier. Elle le soigna et purifia son sang du poison. Lorsqu’il se réveilla, le sorcier qui avait été purifié par la guérisseuse, avait perdu la mémoire. Alors, il passa du temps avec la guérisseuse et en tomba amoureux. Lors d’une nuit, ils furent attaqués par des créatures du Mal et la guérisseuse fut tuée. Pendant l’attaque, il fut assommé et lorsqu’il se réveilla, ses souvenirs firent surface et il se lança à la poursuite des meurtriers de la femme qu’il aimait, avec l’intention de tous les tuer. Chemin faisant, il rencontra un magiciens mourant, qu’y lui léga tout son savoir. Alors, c’est à ce moment que le Nabil devint le Sorcier Suprême, puisqu’il connaissait les deux magies. Après, il reprit sa route et tomba sur un camp de créature du Bien, dans lequel il y avait Monobro. Alors, il parla de la proposition que Monobro lui avait faite, et il commença à se battre du côté du Bien. Après la grande bataille, Odin offrit au sorcier de devenir un guerrier céleste magicien, mais le Sorcier Suprême refusa. Il décida de rester sur terre afin de combattre les menaces que la terre aura. À la fin du récit de Monobro, le Nabil sortit de la chambre et dit :

- J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous…
- Commencé par la mauvaise… dit Monobro.
- Et bien votre amie souffre d’un mal que je ne peux guérir…
- Et la bonne nouvelle? demanda l’archange.
- Et bien, je sais parfaitement qui pourrai le faire… répondit le sorcier.
- Ah oui? Qui? demanda Raphaëlle.
- Mark Satan, répondit en cœur Monobro et Nabil.
- Qui est-il? demanda la jeune femme.
- C’était l’ancien général des armées de l’Enfer, avant qu’Ananiel lui vole sa place en le faisant passer pour un pervers alcoolique… Quoique si tu veux mon avis, c’est à peu près ce qu’il est… Mais bon…
- Et vous croyez qu’il acceptera de nous aider, en ne demandant rien en retour…
- Oui et non… En fait, il me doit un service, puisque c’est grâce à moi qu’il n’est pas mort aux mains d’Ananiel… Et de tout façon, la seule chose qu’il pourrait nous demander en retour, ce serait de tuer Ananiel, ce dont j’ai déjà l’intention de faire, après avoir libéré Aurélio… dit le guerrier céleste. Mais, bon on parle et le temps passe… Qu’attend-t-on pour l’invoquer?
- En fait, une invocation ne se fait pas comme cela… dit Nabil. Il faut de la préparation et il faut attendre le bon moment… Et ce bon moment est à la troisième pleine lune de l’an… Or, la deuxième pleine lune vient juste de passer…
- Donc, tu es en train de nous dire qu’il faut que l’on attende encore un mois avant de pouvoir la sauver? demanda Raphaëlle.
- En effet… Mais vous ne serez pas sans rien faire pendant ce mois… Monobro ira cherche quelque ingrédients qu’il me manque… Quant à toi… Je te réserve une petite surprise… répondit Nabil.
- Euh… Quel genre de surprise? demanda Raphaëlle.
- Le genre magique… dit le sorcier suprême, en lui faisant un petit clin d’œil.
- Bon ben, c’est pas que je m’ennui déjà, mais c’est quoi les ingrédients que tu veux? dit Monobro.

Le sorcier donna donc une liste détaillée des ingrédients qu’il avait de besoin pour invoquer Mark Satan. Elle comprenait plusieurs choses, tel des plantes, des roches, des chandelles et …
- Une bière? À quoi peux bien te servir une bière pour invoquer un dieu infernal? demanda Raphaëlle qui avait lu les ingrédients par-dessus l’épaule de l’archange.
- En temps normal à rien… Mais comme dans toute invocation, il faut appâter le sujet… Et j’ai pensé qu’une bière était la meilleure idée pour appâter Mark Satan…C’était ça ou te mettre en jupe… répondit Nabil.

Monobro demanda le chemin de la sortit et il sortit de la maison du sorcier, le laissant seul avec Raphaëlle. À l’extérieur de la maison, l’archange fit apparaître ses ailes et s’envola vers la sortit de la grotte. Il passa à toute vitesse à travers la grotte, en frôlant son sommet. Lorsqu’il fut sortit, il regarda la liste et vola à toute vitesse dans la direction où était l’item le plus proche. Pendant près de trois semaines, il vola à la recherche de tous les ingrédients de la liste. Lorsqu’il les eut tous, il regagna la montagne dans le désert. À l’approche de la montagne, il ralentit, sentant une menace quelconque planer sur les lieux. Il regarda autour de lui et ne voyant rien de menaçant, il fit le tour de la montagne, pour arriver devant un petit groupe morts-vivants. Regardant où ils se dirigeaient, il vit Raphaëlle, avec sa hallebarde, qui les attendait de pieds ferme. L’archange regarda la formation des morts-vivants et, n’y voyant aucune réelle menace, resta dans les airs, afin de regarder la petite bataille. Il fut un peu surprit lorsque qu’une roche s’éleva derrière la jeune femme, pour aller écraser deux des dix morts-vivants. Après les avoir écrasé, Raphaëlle s’éleva dans les airs et un nuage de poussière monta soudainement dans les airs, là où était les derniers morts-vivants. Lorsque le sable eut retombé, il y avait un cratère assez important à l’endroit où les attaquants étaient. Ces derniers étaient au centre du cratère et leurs membres étaient tous dans des positions bizarres. Lorsque Raphaëlle redescendit, Monobro comprit ce qu’était la surprise de Nabil : il lui avait enseigné la magie de l’air, aussi appelé la lévitation. Monobro descendit au sol, lui aussi, pour aller féliciter Raphaëlle et pour aller porter les ingrédients à Nabil. Lorsqu’il arriva pour la féliciter, Raphaëlle s’évanouit, à cause d’une trop grande dépense d’énergie magique. L’archange décida donc de la porter jusqu’à la maison du Sorcier Suprême. Arrivé, il appela Nabil qui apparu devant lui et lui demanda de déposer les ingrédients par terre et d’aller porter Raphaëlle dans la pièce où était Violine. Après l’avoir déposé sur un lit, à côté de Violine, Monobro alla rejoindre Nabil. Ensemble, ils s’occupèrent de Raphaëlle, afin de la remettre sur pied. Comme il restait une semaine avant la pleine lune, les trois personnes décidèrent de continuer l’entraînement de la jeune femme. C’est-à-dire que Monobro lui enseigna comment se battre avec sa hallebarde, tout en utilisant ses pouvoirs magiques et Nabil lui enseigna comment récupérer son énergie rapidement et comment ne pas trop en dépenser. Durant la journée de la pleine lune, Monobro et Nabil allèrent préparer la salle d’invocation et laissèrent à Raphaëlle le soin de préparer Violine. Arrivé dans la salle d’invocation, le guerrier céleste aida le Sorcier Suprême à disposer les objets dans la pièce. Ils placèrent les pierres en cercle et entre chaque roche, ils déposèrent une plante spécifique. À l’intérieur du cercle, ils placèrent les pierres en pentagramme. À chaque pointe de ce pentagramme, il y avait une chandelle différente. Au milieu, ils posèrent la bière. Après, ils attendirent Raphaëlle qui arriva avec Violine. Alors, comme la nuit approchait, Nabil commença l’invocation. C’est au point culminant de la pleine lune que Mark Satan apparu au milieu du pentagramme, en faisant exploser la bouteille de bière. Lorsque le seigneur infernal apparu, il était assis, ou plutôt évaché, sur son trône, une bière à la main. Après avoir regardé où il était apparu, il dit :

- Yo what’s up ‘Bro?
- Comment ça va par chez vous? demanda l’interpellé.
- Pas pire… C’est assez calme, puisque tout le monde est partit combattre au Paradis… Justement, en parlant de Paradis… Qu’est-ce que tu fais ici au lieu d’être là-bas?
- Mission top secrète… dit l’archange.
- Ah oui, je vois… Secret défense… Enfin bref, j’imagine que l’arabe ne m’a pas invoqué pour faire la jasette… Qu’est-ce que je pourrais faire pour vous messieurs et jolies mesdames?
- En effet, Seigneur Satan… dit Nabil.
- Tiens, je l’aime bien lui, dit Mark. Seigneur Satan, je trouve que ça sonne bien… Je t’écoute.
- Oui, bon, serait-ce possible pour vous de délivrer l’elfe ici présente du mal qui l’habite? demanda Raphaëlle.
- Et qu’est-ce que j’ai en échange? demanda le seigneur infernal.
- Que dirais-tu… D’une bière? Dit Monobro.
- Ouin, bof… J’en ai déjà une… dit Mark, en levant sa bière.
- Alors, que dirais-tu … d’une caisse de la meilleur bière du Paradis? demanda Monobro.
- Oh, là tu m’intéresse!
- Alors, peux-tu nous aider? demanda Nabil.
- Je vais voir ce que je peux faire… Attendez…Ah oui, je vois… Une chose, avant que je la libère… dit Mark Satan.
- Oui? Demanda Raphaëlle.
- Avez-vous l’intention de tuer Ananiel? demanda le seigneur infernal, avide de retrouver sa place en tant que général de l’armée infernale.
- Justement, c’était notre prochaine chose à faire, dans notre agenda… dit Monobro.
- Alors, dans ce cas… Voila, c’est faire, votre amie est comme elle était avant de rencontrer le sorcier qui lui as fait cela… Au fait, ça va prendre un certain temps, avant qu’elle se réveille… Alors, comme c’est fait… Bye bye! Dit Mark, en disparaissant.

Après la disparition de Mark, la pièce sombra dans l’obscurité, puisque toutes les chandelles s’étaient éteintes. L’archange se risqua à faire de la lumière en illuminant son corps. Il regarda Nabil, en espérant qu’il lui dise quoi faire, et il lui dit d’aller reporter Violine dans la chambre où elle était. Aidé par Raphaëlle, il alla porter la jeune elfe dans le lit où elle était. Durant deux heures, ils s’occupèrent de Violine chacun leur tour. À la fin de la deuxième heure, Monobro était penché sur elle, lorsque Violine ouvrit finalement les yeux.

- Oh mon Dieu… dit-elle en se frottant la tête.
- Non, tu te trompes, moi c’est Monobro… dit celui-ci.
- Où suis-je? demanda l’elfe.
- Tu es dans un lit, dans la chambre d’un des plus grand maître magicien qui puisse exister… À part moi et mon ami Chuck Norris bien sûr… dit l’archange.
- Euh… Hein?

Monobro expliqua donc à Violine comment ils étaient arrivés chez le sorcier suprême et il lui expliqua aussi ce qui lui était arrivé, pour qu’elle ne se souvienne de rien, après être entré dans la forêt, au pied de la montagne.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

À suivre...
Alors, qu'en pensez-vous?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tackman
Admin
Admin
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 12/03/2007 Nombre de messages : 1087 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Jeu 22 Juil - 13:21

C'était excellent!

Je suis content de voir que TTB t'a inspiré certaines idées! Ainsi que notre "Yo bitch!" XD
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monobro
Membre
Membre
avatar

Masculin
Age : 28 Date d'inscription : 08/03/2008 Nombre de messages : 538 Localisation : là où est Sauriol

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mer 28 Juil - 11:03

Je vais probablement utiliser d'autre trucs de TTB dans la suite de mon histoire... Mais pas tout de suite... Pour l'instant, voici le suite:

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il lui expliqua donc qu’elle avait tué un sorcier, sans s’en rendre compte, et qu’il l’avait possédé. Après, il lui expliqua comment il l’avait libéré du sorcier et comment celui-ci l’avait emprisonné mentalement. Monobro raconta aussi son périple jusqu’au 450, accompagné de Raphaëlle. Pour finir, l’archange conta à Violine comment Mark l’avait libéré du maléfice. À la fin de son récit, Violine se leva et demanda à voir la jeune femme et le sorcier suprême. Ce dernier apparu soudainement devant elle, en lui faisant peur, alors que Raphaëlle venait justement de cogner à la porte. Le guerrier céleste fit les présentations. Après les présentations, l’elfe s’adressa à Nabil :

- Donc, si j’ai bien compris, M. Yharrassarry…
- Appeler moi Nabil… l’interrompu celui-ci.
- Donc, comme je disais, si j’ai bien compris, Nabil, vous êtes les plus grands êtres magiques qui puissent exister sur terre?
- Je n’irai pas jusque-là, mais oui, c’est à peu près cela… Pourquoi?
- Donc, vous pourriez nous éviter plusieurs jours de marche, en nous envoyant directement à la forêt des elfes? dit Violine.
- Oui, je pourrais, mais je ne ferai pas… commença le Sorcier suprême.
- Pourquoi? Demanda Raphaëlle.
- Si tu m’avais laissé finir, tu l’aurais su… Donc, comme je disais, je ne le ferai pas, pas tout de suite, puisqu’il faut que Violine se repose un peu, avant de pouvoir repartir.

Après avoir dit cela, Nabil sortit. Après quelques secondes, Monobro sortit à sa suite, laissant Violine, seule avec Raphaëlle. Pendant qu’elles apprenaient à se connaître, Monobro rattrapa Nabil et lui demanda :

- Quelle est la vraie raison de ce refus?
- Parce qu’il y a encore quelques petites parcelles de magie maléfique en Violine… Et aussi, parce que si vous partez, l’un de vous mourra bientôt. Au fait, je voulais te montrer quelque chose…
- Ah oui? C’est quoi?
- C’est quelque chose qui pourrait peut-être t’intéresser… Attends, je vais te montrer.

Il lui mit la main sur l’épaule et tous deux disparurent, pour réapparaître dans une salle remplie de trucs divers. Il y avait un miroir ancien dans lequel passaient des moments passés, présent et futur. Il y avait aussi plusieurs armes et objets de guerre. Aussi, il y avait plusieurs pierres précieuses qui semblaient refléter des images incongrues. Mais, ce qui attira le regard de Monobro, était une épée faite dans un métal qui lui était inconnu. Elle semblait vieille, mais, en même temps, neuve. Il la regarda et dans son dos, Nabil lui dit :

- Je savais que le Katana t’intéresserait…
- Comment as- tu dis que ça s’appelait?
- Un Katana… Il fut fabriqué magiquement, durant l’ère des premières créatures créées par Dieu… Le métal si étrange dans lequel il fut forgé, c’est de l’adamantium… Ce métal est un métal assez étrange… Il ne rouille pas, il passe à travers le temps et il coupe absolument tout… Cette arme est spéciale… En fait, j’ai failli mourir à cause d’elle…
- Ah oui? Comment cela? demanda l’archange.
Le Sorcier suprême prit un siège et en fit apparaître un pour Monobro. Une fois tout deux assis, il commença son histoire :
- Il y a quelques années, j’ai fait le tour du monde, afin d’améliorer mes pouvoirs et de trouver un apprenti, que je n’ai pas trouver, mais bon, ça c’est une autre histoire. Revenons-en à nos moutons… Comme je le disais, j’ai fais le tour du monde, en passant pas la Mer des Monstres, ou le Triangle des Bermudes, si tu préfères. J’y ai rencontré un très grand sorcier qui m’a enseigné plein de trucs que tu ne voudrais pas savoir. Mais, durant mon apprentissage chez lui, le sorcier m’a parlé d’une arme puissante qui, entre les mains de n’importe quel humains, deviendrait une arme de destruction massive, et entre les mains de n’importe quel créatures du Mal, deviendrait l’arme destructrice et en plus, donnerait plus de pouvoir à quiconque s’en sert… Ne voulant pas de massacre de ce genre, je l’ai cherché, pour finalement la trouver… dans un volcan, au cœur d’une île dévasté par un dragon et par des gorgones.
- Attend, tu veux parler du trésor disparu de Pompéi?
- Lui-même… C’est d’ailleurs de là que quasiment toutes les objets magiques de cette salle proviennent… Donc, pour en revenir à mon histoire, je l’ai trouvé au cœur du Vésuve, mais malheureusement pour moi, une créature maléfique avait élu domicile dans le cratère du volcan… J’ignore comment il a fait pour se retrouver là, mais c’était une créature de l’Ancien Monde… Un démon de feu… Comme il m’avait repéré, je n’avais pas d’autre choix que de le combattre. Je l’ai combattu pendant près d’une heure, jusqu’à ce que je n’eut plus assez d’énergie. Lorsque ce moment arriva, je venais d’envoyer le démon au fond de la caverne et je suis tombé à genou et attendant la fin, je regardai le sol devant moi… C’est là que je l’ai trouvé… Le Katana était juste devant moi, sous quelques bijoux en or. Alors, j’ai regardé si le démon s’était levé, hélas, oui et il s’en venait vers moi. Me souvenant ce que le sorcier avait dit à propos des pouvoirs de l’arme, je le pris et, sentant un peu d’énergie revenir, je me suis lever, pour être face au démon. Celui-ci voyant que j’avais regagné un peu d’énergie, ne me laissa même pas le temps de rien faire, qu’il m’envoya une décharge électrique. Elle me passa dans tout le corps, pour finalement sortir par ma main qui tenait le Katana. La décharge longea la lame qui, par je ne sais qu’elle magie, la renvoya à l’expéditeur. Le démon ne s’y attendant pas, la reçu de plein fouet, dans le ventre. Pendant qu’il se tordait de douleur, j’ai réussit à me lever et, n’attendant pas que le démon m’attaque de nouveau, j’ai lancé le Katana, au moment même où le démon se relevait. Il le reçu en pleine face. Il resta debout pendant quelques secondes, et durant ces quelques secondes, j’ai retiré le Katana de son visage. Lorsque je l’ai enlevé, le démon tomba à la renverse, dans le volcan. Celui-ci, lorsque le démon frappa la surface de la lave, commença à gronder. Alors, craignant une éruption volcanique, je suis parti, en emportant le Katana. À peine suis-je sortit du volcan, qu’il explosa. Je suis donc revolé en pleine mer. J’ai commencé à me noyer et j’ai perdu conscience. Je me suis réveillé dix jours plus tard, sur une des îles qui borde le continent. On m’a dit que des dragons d’eaux étaient venus me porter sur la plage et qu’à ce moment là, j’étais très mal en point, avec plusieurs brûlures. Voila, en gros, c’est ça l’histoire de ma découverte…
- Est-ce que tu as continué ton tour du monde après? demanda le guerrier céleste.
- Non, comme l’arme était trop dangereuse pour être promené dans le monde, j’ai décidé de la cacher dans un endroit très protégé… Dans un endroit que personne ne connaît…
- Euh, attend, nous ne sommes plus chez toi?
- Non.
- Alors, où sommes nous?
- Nous sommes sur une île que personnes de mal intentionné ne connaît. Nous sommes sur une île protégée par un ange.
- Tu veux dire que cette pièce est sur l’île aux Têtes de Pierres?
- En effet.
- Bon ben, c’est bien beau tout cela, mais que dirais-tu de nous ramener chez toi?
- Oui, ce serait une bonne idée!

Nabil mit sa main sur l’épaule de Monobro et tous deux disparurent, pour réapparaître chez le sorcier. À peine eurent-ils apparu que Violine et Raphaëlle leurs crièrent après sous prétexte qu’ils étaient partis sans les informé et que cela faisait une heure qu’ils les cherchaient. Pour leur défense, Monobro et Nabil dirent qu’ils étaient désolés et que la prochaine fois ils les avertiraient. Pendant leur dispute, Nabil eut le temps de sonder Violine, pour voir si la magie maléfique était totalement disparue et elle l’était. Alors, le Sorcier suprême leur dit que pour se faire pardonner, il était prêt à les faire apparaître près de la forêt des elfes, à l’instant. Monobro le regarda suspicieux et Nabil, sans même utilisé la parole, lui fit comprendre que Violine ne courrait plus aucun danger. Alors, le sorcier donna dix minutes aux trois voyageurs de faire leurs bagages. Lorsque les dix minutes furent écoulées, Nabil attendait les trois voyageurs dans le portique. Il leur demanda s’ils étaient prêts, ce à quoi ils répondirent qu’ils l’étaient. C’est à ce moment que Raphaëlle dit :

- Oui, mais nos chevaux?
- Ne vous inquiétez pas pour eux, je vous les enverrai.

Joignant les gestes à la parole, Nabil les fit disparaître. Lorsqu’ils réapparurent dans une plaine, en face d’une forêt qui paraissait assez profonde, ils entendirent la voix du Sorcier suprême dans leur tête. Chacun avait un message différent. Pour Monobro, ce fut : « Monobro, j’ai été heureux de te revoir. Si tu ne survis pas à ta rencontre avec Lucifer, reviens me voir et je t’aiderai… ». Pour Violine, ce fut : « Violine, après les mésaventures que tu as vécu avec Monobro, tes pouvoirs sur la nature sont plus puissant, grâce au démon et au sorcier. Mais utilise les toujours dans un esprit bénéfique. ». Finalement, Raphaëlle entendit : « Raph, je te félicite pour les progrès que tu as fait dans la magie de l’air, et souviens toi de toujours faire attention à l’énergie que tu dépenses. J’ai été heureux d’être ton professeur!». Tous trois un peu intrigué par les parole du sorcier furent surpris de constater qu’ils étaient en face d’un lac. Ils furent encore plus surpris de constater que l’eau du lac ne semblait pas normale. En effet, l’eau du lac était complètement noire. Voyant l’étrange phénomène aquatique, l’archange regarda Violine et la questionna du regard. Cette dernière lui répondit qu’elle n’avait jamais vu ce lac aussi sombre. Ne craignant rien, Monobro s’approcha de la rive et, arrivé à quelques centimètres de l’eau, se pencha et mit de l’eau dans sa paume. C’est alors qu’un elfe, sortit de nulle part, qui l’avait vu faire, s’écria :

- NON, NE BUVEZ PAS CETTE EAU!! Elle n’est pas bonne… Les dernières personnes qui en ont bu, sont morts dans d’atroce souffrance…
- En fait, je ne voulais pas la boire… Je voulais juste la regarder…
Voyant que ni Monobro, ni Raphaëlle était des elfes, l’elfe qui avait crié sortit son épée et dit :
- Qui êtes-vous? Comment avez-vous pu traverser la frontière?
- Euh… En fait, on est apparu ici… On ne voulait pas traverser votre frontière sans autorisation… dit Violine.
- C’est ça oui… Dites plutôt que vous êtes des démons qui son venu répandre le mal dans notre belle forêt elfique! dit l’elfe.

L’elfe regarda rapidement les trois voyageurs, afin de trouver qui attaquer pour leur faire avouer leur appartenance démoniaques, Il regarda Violine en premier et il vit qu’elle portait des épées courtes à ses hanches et qu’elle était prête à se défendre. Ensuite, l’elfe regarde Monobro et une intuition lui souffla que même s’il n’était pas armé, il pourrait facilement se défendre et le désarmer. Pour finir, son regard se posa sur Raphaëlle et vit qu’elle n’avait qu’une hallebarde, attacher dans son dos. De plus, elle paraissait la plus fragile des trois et elle semblait se douter de rien de ce qui allait arriver, alors que es deux autres était prêt à tout éventualité. Il s’élança alors à toute vitesse, vers la jeune femme. Celle-ci en fut à peine surprise et lorsqu’il fut près à l’attaquer, elle fit un mouvement de la main, comme pour chasser un moustique, ce eut pour effet d’envoyer l’elfe s’écraser contre un arbre. Ce dernier n’eut pas le temps de s’étonner de l’attaque magique qu’il percuta un arbre et perdit connaissance. Par contre, tous furent surprit lorsque de sombres tentacules sortirent du lac et s’élança vers l’elfe inconscient. En voyant les tentacules s’approcher de l’elfe, Monobro ne fit ni une ni deux, fit apparaître son épée et s’attaqua aux tentacules. À peine en eut-il coupé deux que quatre autres sortirent de l’eau, pour le repousser. Deux tentacules s’emparèrent de l’elfe et le traîna vers l’eau. Voyant cela, Violine et Raphaëlle sortirent leurs armes et attaquèrent les tentacules. Malheureusement, à chaque fois qu’un tentacule était coupé, deux autres sortaient de l’eau. Ce qui fit en sorte que les trois combattant furent rapidement dépassé et ne purent empêcher l’elfe d’entre dans l’eau. Fâcher d’avoir laisser cela arrivé, Monobro fit apparaître ses ailes, s’envola rapidement et dès qu’il fut à une hauteur raisonnable, il s’élança vers le lac. Il percuta l’eau, l’épée en avant, près à tuer la bête qui perturbait le lac et les elfes. Il arriva rapidement dans le fond du lac et, grâce à ses pouvoirs, se fit une bulle d’air autour de la tête pour ne pas manquer d’air. Il regarda autour de lui, à la recherche des tentacules ou de l’elfe. Il les vit, au moment où ils entrèrent dans une grotte. Il essaya d’avancer rapidement dans l’eau, mais comme l’eau lui offrait de la résistance, il déploya ses ailes et, avec, se propulsa vers la grotte. Lorsqu’il entra dans la grotte, ce qu’il vit l’horrifia : il y avait des dizaine de cadavres en décomposition qui flottaient un peu partout. Malgré l’horreur de la situation, il continua d’avancer vers ce qu’il croyait être le fond de la caverne. En fait, c’était plutôt une pente qu’il gravi sans trop de difficulté et il se rendit compte que c’était une grotte immergé, qui ressortait probablement quelques part dans la forêt, puisqu’il sentit un courant d’air sur son visage. Il continua son avancé, lorsqu’il entendit un bruit bizarre et un cri d’épouvante. Monobro se dépêcha donc à arriver au fond de la grotte. Lorsqu’il y arriva, il eut un haut le cœur en voyant ce qui se passait et ce qu’il y avait : le sol était recouvert de cadavre semi décomposer et non entiers. Au fond de la grotte, l’elfe était là ainsi que d’autre de s’est compatriote, encore en vie, en face d’une créature hideuse, couverte d’écailles. Celle-ci était en train de manger un bras. Au sol, en face de lui se tenait un elfe inconscient dans une marre de sang, il lui manquait un bras. Voyant cela, Monobro cria et s’élança vers la créature. Ne comprenant pas tout de suite, ce qui se passait, la créature arrêta de manger le bras de l’elfe et leva la tête dans la direction de Monobro. Voyant le guerrier qui fonçait vers elle, des tentacules, sorti de son dos, allèrent attaquer l’archange. Sachant ce qui arriverait s’il en coupait une, Monobro les évita, en exécuta plusieurs figures acrobatiques. Lorsqu’il arriva en face de la créature, tous les tentacules de la bête étaient entrelacés et pris entre eux. Il leva son épée et l’abattit sur la tête de la créature. Celle-ci tomba, le crâne fracturé. Monobro se tourna donc vers les elfes qui était dans la grotte et qui étaient horrifiés par la créature. Pendant qu’il les regardait, Monobro vit la joie commencer à se peindre sur le visage des captifs, pour ensuite se décomposer dans un visage de peur et d’incompréhension. Se demandant ce qui pouvait leur faire peu, Monobro se retourna… pour être de nouveau face à face avec la créature qu’il croyait avoir tué. Celle-ci enleva l’épée que Monobro avait laissé sur son crâne et lui dit :

- Saches qu’il me faut plus qu’un coup d’épée dans le crâne pour me tuer… Maintenant, tu vas mourir dans d’atroce souffrance…
- Euh… Avant de mourir dans d’atroce souffrance, puis-je avoir droit à une dernière faveur de condamné?
- Bah… Pourquoi pas?
- Alors, j’aurai une question… Si je n’ai pas réussis à te tuer avec un coup d’épée dans le crâne, comment j’aurais pu te tuer?
- C’est ça te dernière faveur de condamné? Et bien, je vais y répondre! La seule manière de me tuer, c’est de me noyé… Mais comme je respire sous l’eau, il est impossible de me tuer…
- Mais… euh.. Une dernière question avec de me faire dévorer… Tu n’as pas de branchie… Alors, comment fais-tu pour respirer sous l’eau?
- Ben avec mon nez, s’t’affaire! Maintenant, prépare toi à mourir!
- Euh, je ne crois pas non… C’est plutôt toi qui va mourir, dit Monobro, en faisant apparaître son bouclier.
- Tu comptes me tuer avec ton bouclier? Dit la créature, en faisant sortant ses tentacules de son dos et en les envoyant sur Monobro.

Ce dernier, s’y attendant fit enflammer son bouclier au moment où les tentacules le percutèrent. La créature cria lorsque ses tentacules brûlèrent au contact du bouclier. Monobro s’approcha alors de la créature qui était tombé, sous l’effet de la douleur, et lorsqu’il fut juste en haut d’elle, prit son bouclier à deux mains et, de toutes ses forces, le fracassa sur le visage de la créature. Il recommença deux puis trois fois, jusqu’à ce qu’il entende le nez de la créature se briser. Alors, il prit la créature, par le cou, et l’entraîna dans l’eau. L’archange maintint la tête de la créature sous l’eau, jusqu’à ce qu’il sente que la vie de la créature s’échappa de celle-ci. Mais, pour être sûr de sa mort, Monobro emmena la créature au fond du lac et lui déposa une roche sur son ventre et de la boue dans les narines. Alors, une fois terminé, il retourna dans la grotte et récupéra son épée. À la vue de Monobro, tous les elfes prisonniers furent content et se préparèrent à partir. L’elfe qui avait attaqué Raphaëlle se leva et alla dans la direction de Monobro. Rendu en face de lui, il dit :

- Je suis désolé d’avoir douté de vous et de vos amies.
- Ne t’excuse pas, mais ne recommences pas! dit Monobro.

Comme Monobro l’avait pensé, il y avait une sortie qui menait vers la forêt. Alors, tous l’empruntèrent et d’un commun accord décidèrent de boucher le trou. Monobro leur demanda donc se tasser et il se concentra. Il fois de plus, il fit appel à ses pouvoir et créa un éboulis dans le tunnel, ce qui eut pour effet de bloquer le tunnel. Après, lui et les elfes allèrent dans la direction du lac, qui était juste avant Atlas. Lorsqu’ils arrivèrent en vu du lac, Monobro vit que quelque chose s’y passait. Il accéléra la pas, pour retrouver Violine et Raphaëlle en présence de son ennemi juré, Ananiel.

- Monobro… Je le savais… Je savais qu’il ne pouvais qu’y avoir toi pour tuer ma créature des profondeurs…
- Ananiel… Qu’est-ce que tu me veux?
- La même chose qu’à chacune de nos rencontres… Ta mort!
- Désolé, mais ce ne sera pas aujourd’hui…
- Tu crois cela? La dernière fois, j’étais dans un cercle d’incantation et j’ai quand même réussis à enlever ton ami le prêtre… Justement, en parlant de lui… Il fait un très bon cobaye, pour les nouvelles tortures que les Érinyes inventent… Pas très coopératif, mais bon… Personne ne l’est… Au début…

Au moment où le pro-démons leva le bras, pour lancer un sort à l’archange, une racine sorti de nul par et s’accrocha à son bras, le forçant à le descendre. Voyant ce que Violine faisait, tous les autres elfes présents l’imitèrent. Ananiel se retrouva donc attaché par des racines, des plantes, du sable et de l’eau. Monobro vit alors, dans le regard d’Ananiel, une haine féroce. Cette même haine féroce qui décuple la force des démons. Tout à coup, ce qui entravait le démon vola en éclat et le démon s’avança vers Monobro. Avant qu’il ait eu le temps de faire quoi que ce soit, une force mystérieuse entra en jeux : l’eau du lac s’éleva dans un tourbillon et frappa le démon. Après l’avoir frappé, l’eau forma le torse d’un homme, en fait c’était plutôt le torse du dieu Poséidon. Lorsque le démon se releva, Poséidon lui dit, en le menaçant de son trident d’eau :

- Yo le grand, prend ta créature et sacre ton camp en Enfer, si tu ne veux pas être détruit.

En disant cela, Poséidon lança la créature par terre. Ananiel disparut dans un tourbillon de flamme, en apportant sa créature qui gisait par terre, morte. Alors Poséidon se tourna vers Monobro, le salua et disparut.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

À suivre, prochainement!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikaa-ox
Membre
Membre


Féminin
Age : 21 Date d'inscription : 25/07/2010 Nombre de messages : 8 Localisation :

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Ven 6 Aoû - 13:48

Tackman a écrit:
C'était excellent!

Je suis content de voir que TTB t'a inspiré certaines idées! Ainsi que notre "Yo bitch!" XD

LOl !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monobro
Membre
Membre
avatar

Masculin
Age : 28 Date d'inscription : 08/03/2008 Nombre de messages : 538 Localisation : là où est Sauriol

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mar 10 Aoû - 9:27

Voici la suite!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dès que le dieu des eaux eut disparu, les elfes s’agenouillèrent et prièrent. Violine et Raphaëlle, quant à elles, coururent vers Monobro. Lorsqu’elles arrivèrent devant lui, elles lui demandèrent de raconter ce qui s’était passé sous l’eau, puisqu’il y avait passé une heure. L’archange raconta donc comment il avait tué la créature d’Ananiel et comment il avait sauvé les quelques elfes qui priaient derrière eux. Lorsqu’il eut fini de narrer son aventure sous-marine, les elfes finirent de prier et l’un d’eux, regardant l’eau s’exclama :

- Regardez, l’eau est redevenue claire… Elle est redevenue potable!
- C’était probablement la créature d’Ananiel qui polluait l’eau… dit l’archange.

Après cette remarque de l’archange, tout le monde partit vers Atlas. Les elfes que Monobro avait sauvés l’escortaient, lui et ses deux amies. Ainsi, de cette manière, aucune des trois personnes ne risquait de se perdre ou de tomber nez à nez avec des plantes vénéneuses. Après une trentaine de minutes de marche, tous stoppèrent pour prendre une pause et pour manger un petit morceau. Pendant leur pause, Raphaëlle demanda à Monobro une conversation en privé. Alors, les deux personnes s’éloignèrent un peu du camp, tout en essayant de ne pas trop s’éloigner pour ne pas se perdre. Lorsqu’ils furent à l’abri des oreilles indiscrètes, Raphaëlle dit à Monobro :

- Euh… Monobro, j’aurai quelque chose à te dire…
- Oui, je t’écoute…?
- Euh… Est-ce que tu crois que c’est sage de suivre cette troupe d’elfes?
- Ben oui… Il nous évite de nous perdre et de tomber face à face avec les dangers que nous réserve cette forêt elfique… Pourquoi cette question?
- Je ne sais pas… J’ai comme l’impression qu’il y a un danger qui nous guette… répondit Raphaëlle, en regardant autour d’elle.
- Quel genre de danger?
- Je ne sais pas… J’ai comme l’impression que quelqu’un va mourir… Par quelqu’un, je parle de toi, Violine ou moi… Et sincèrement, je ne veux pas que ce soit toi…
- Je suis un archange, comment veux-tu que je meure?
- En te sacrifiant pour tes amis…
- J’ai d’autres choses à faire, dit Monobro, en pensant que s’il avait à faire le choix, il ne saurait pas quoi choisir entre ses amis et sa mission.

Raphaëlle s’avança alors vers Monobro afin de lui confier quelque chose, mais, en s’approchant, son bras accrocha une plante et se mit à saigner. Alors qu’elle allait ouvrir la bouche pour dire quelque chose, Raphaëlle s’évanouit. Voyant la jeune femme défaillir, Monobro se précipita pour la rattraper avant qu’elle ne touche le sol. Après l’avoir attrapé, il la prit et l’emmena au campement. En y arrivant, il appela les elfes, pour voir s’ils savaient ce qui était arrivé à Raphaëlle. Ils regardèrent la blessure, se consultèrent et virent à la conclusion qu’elle avait été empoisonnée par une plante vénéneuse. Lorsque Violine leur demanda s’ils avaient le contrepoison, ils répondirent qu’ils ne l’avaient pas, mais qu’ils savaient où en trouver… à Atlas. Ils levèrent donc tous le camp et se dépêchèrent à rejoindre la ville forestière des elfes. Ils marchèrent donc rapidement pendant quelques heures, pour enfin arriver à destination. Lorsqu’ils entrèrent dans la ville, l’archange se surprit à s’émerveiller devant la ville suspendue des elfes, alors que son amie était sur le point de mourir empoisonnée. Les elfes qui les accompagnaient hélèrent leurs compatriotes, dans les arbres, pour les faire monter. Lorsque les interpellés regardèrent en bas, pour voir qui les interpellait, ils virent Raphaëlle, qui était mal en point, ils firent descendre immédiatement un monte-charge, pour la monter. Après avoir déposé la jeune femme sur le monte-charge, Monobro suivit les autres elfes vers les échelles, pour monter jusque dans les arbres. Rendu en haut, L’archange chercha Raphaëlle, mais ne le trouva pas. Violine, qui l’avait vu chercher, lui dit que les elfes l’avaient déjà emmené chez le guérisseur. Lorsque le guerrier céleste lui demanda de le conduire chez cette dernière, Violine refusa, sous prétexte que seuls les elfes pouvaient entrer dans sa cabane. Monobro insista, et Violine finit par accepter. Alors, elle lui fit traverser presque toute la ville pour finalement arriver devant une petite cabane, construite à même l’arbre. Monobro remercia Violine et vint pour entrer dans la cabane, lorsqu’un elfe baraqué lui bloqua la porte. Celui-ci dit :

- Seuls les elfes sont admis dans cette cabane… Et de toute façon, le guérisseur est en train de guérir une jeune femme… Alors, personne ne peut entrer.
- Ok, dans ce cas, je vais rester ici, à l’extérieur, jusqu’à ce que le guérisseur ait fini sa guérison.
- Je crois que tu ne m’as pas bien compris… commença l’elfe.
- Minute le gros! C’est toi qui ne comprends pas… commença Monobro.

Soudain, une voix qui venait de l’intérieur de la cabane s’exclama :

- VOS GUEULES, j’essaie de faire mon travail ici, moi!

Alors que l’elfe s’excusa, Monobro s’assit en tailleur, à côté de la porte, et commença une méditation. Dans sa méditation, il projeta son esprit hors de son corps, afin de voir ce qui se passait dans le monde. À l’état d’esprit, il voyagea à la vitesse de pensée, en allant dans les villes stratégiques. Il put ainsi voir que tous étaient en train de rassembler leur armée, au nom de différents dieux, certains bons et d’autre mauvais. Après avoir vu ce qui se passait à travers le monde, Monobro décida de voir, ce qui se passait au Paradis. Il vit que la guerre faisait encore rage, mais celle-ci s’était éloignée des portes du Paradis. Ce n’était maintenant qu’une question de jours avant que le Démon se fasse renvoyer à Stonehenge. En pensant à Stonehenge, Monobro décida d’essayer de voir comment allait Aurélio. Il le vit, dans une cellule de prison, dans le Sorsore. Il avait plusieurs blessures qui saignaient. Il avait l’air exténué. Le voyant ainsi, Monobro décida qu’il devait partir tout de suite, sans plus attendre. Il réintégra donc son corps et se leva. Alors qu’il allait partir pour parler à Violine, l’elfe baraqué lui prit le bras et lui dit :

- Le guérisseur te demande…
L’archange entra donc dans la cabane du guérisseur. Lorsqu’il fut entré, le guérisseur lui demanda de fermer la porte et de s’approcher. Lorsqu’il s’approcha, Monobro vit Raphaëlle, sur la table. Elle était pâle et en sueur. Alors, il regarda le guérisseur, qui lui dit :
- Votre amie est très souffrante. Le poison qui est dans son système et très dangereux… J’aurais besoin de vous pour extraire le poison.
- Yo le grand, comment veux que je t’aide? Je n’ai aucun pouvoir de guérisseur…
- Peut-être, mais vous pouvez retenir et rassurer votre amie, pendant que j’extrais le poison.
- OK.

Le guérisseur dit donc à l’archange de se placer où la tête de Raphaëlle et de la maintenir droite. Alors, le guérisseur commença la guérison de la jeune femme. Il prit une pâte faite de feuille pré mâcher et en disposa sur le bras de Raphaëlle, à l’endroit où le poison avait pénétré. Ensuite, il prit une grande respiration, se concentra et mit ses deux mains sur le cœur de la jeune femme. Il prit une autre inspiration et laissa sa magie opérer. De petits filaments multicolores parcoururent le corps de la jeune femme. Lorsqu’ils pénétrèrent sa peau, Raphaëlle fut parcourut de spasmes et la pâte de feuilles, que le guérisseur avait mis où la blessure, commença à changer de couleur, pour être de plus en plus noir. Pendant tout ce temps, Monobro retenait la tête de son amie, pour qu’elle ne se la frappe pas sur la table. Lorsque Raphaëlle fut purifiée du poison, la pâte tomba par terre et cette dernière arrêta de bouger. Alors, le guérisseur passa sa main au-dessus du corps, afin de s’assurer qu’il n’y avait plus de poison dans son organisme. Lorsque le guérisseur déclara qu’il n’y avait plus une seule trace de poison dans l’organisme de Raphaëlle, celle-ci ouvrit les yeux. La première chose qu’elle vu fut le plafond de la cabane, ensuite, ce fut le guérisseur. En le voyant, elle lui demanda :

- Où suis-je?
- Vous êtes à Atlas, dans ma cabane… répondit le guérisseur.
- Et qui êtes-vous?
- Je suis At’Lhan, maître guérisseur.
- Où sont mes amis? Demanda Raphaëlle.
- Il y en a un juste derrière vous… Quant à l’autre, la femelle elfe, je n’en ai aucune idée…

Raphaëlle se retourna et vit Monobro. À sa vue, elle se releva et s’élança vers lui. En fait, elle essaya de s’élancer vers lui, puisque dès qu’elle fut debout, elle tomba. Avant qu’elle ne touche le sol, Monobro la rattrapa et l’aida à se relever et à s’asseoir sur la table. Lorsqu’elle fut confortablement assise, le guérisseur dit à la jeune femme qu’elle avait de besoin d’un peu de repos avant de pouvoir marcher à nouveau. Après cette information, Monobro prit la parole et dit à Raphaëlle qu’il devait partir pour aller chercher Aurélio, puisqu’il avait vraiment besoin de son aide. S’attendant à une crise de la part de Raphaëlle, Monobro fut surpris, car tout ce qu’elle lui dit fut :

- D’accord… Mais je viens avec toi!
- Euh… Je crois que tu n’as pas bien entendu le guérisseur… Il t’a dit que tu avais besoin de repos avant de pouvoir marcher…
- Peut-être, mais j’imagine que nous n’y allons pas a la marche… Et de toute façon, je ne suis pas obligé de marcher, quand je suis capable de léviter…

Sur ces paroles, la jeune femme fit une démonstration. Elle se mit en position de l’indien et se concentra. Après seulement quelques secondes, elle commença à léviter. Elle se déplaça aisément dans les airs et alla juste devant l’archange. Arrivée à sa hauteur, la jeune femme dit à l’archange :

- Alors, convaincu?
- Totalement! Mais, maintenant, je dois aller prévenir Violine de notre départ.

Le guerrier céleste sortit donc de la cabane du guérisseur… pour se retrouver face à face avec un elfe. En fait, pour être plus exacte, Monobro lui rentra dedans, sans le faire exprès, puisqu’il ne l’avait pas vu.

- Eille fait donc attention! Regarde où tu mets tes pieds, espèce de sale humain!
- Euh pardon! En parlant de sales, tu ne t’es pas regarder, face de cul de mouche! Tu devrais prendre un bain une fois de temps en temps! répliqua vivement Monobro.
- Ça va faire le niaisage! dit l’elfe en sortant son épée de son fourreau. On va régler ça à l’ancienne!
- Tu veux te battre? Dans ce cas, tu ne refuseras pas un duel, dans les règles de l’art! Ce soir, juste avant le crépuscule, soit dans deux heures, à l’arène…
- J’y serai et tu vas y goûter! Maintenant, pousse toi que je puisse passer!

Sur ces paroles, Monobro se tassa et partit à la recherche de Violine, sous les yeux éberlués de Raphaëlle et d’At’Lhan. Il la trouva en train de boire de l’eau, à une fontaine, en compagnie d’autres elfes. En voyant l’archange approcher, Violine s’excusa auprès de ses compagnons et vint à la rencontre de l’archange. En voyant son visage, elle comprit que quelque chose n’allait pas bien. Elle lui demanda ce qui se passait et il lui dit :

- Ben premièrement, il faut partir demain matin, pour aller délivrer Aurélio, si tu veux toujours venir avec moi, bien entendu…
- Pourquoi qu’on ne part pas ce soir, si c’est pressant…?
- Parce que dans une heure et demie, j’ai un duel avec un elfe, à l’arène…
- QUOI? Mais tu n’y penses pas! Aucun homme n’a jamais battu un elfe au combat singulier! Tu vas te faire tuer!
- C’est mal me connaître, mon amie… Tu oublies qui je suis… Enfin bref, tu voulais voir quelqu’un à propos des armes magiques, alors c’est maintenant ou jamais…
- Justement, c’est ce que je parler avec ces messieurs…Ils savent ou je pourrais trouver l’elfe qui sait où est le marteau de Thor…
- Good! Et juste une dernière chose…L’arène, elle est où?
- Elle est juste au bout de ce chemin, répondit l’elfe, exaspéré, en pointant un petit chemin au sol.
- Merci Violine! dit Monobro, en sautant par-dessus la barrière.

En arrivant près du sol, l’archange amortit sa chute avec ses pouvoirs et atterrit en douceur sur le chemin de l’arène. Il prit la direction de l’arène, dans le but de se préparer un peu au duel. C’est-à-dire qu’il allait repérer le lieu pour connaître l’environnement dans lequel il allait se battre. En arrivant à l’arène, au lieu de l’arène parfaitement entretenu auquel il s’attendait, il trouva plutôt une arène qui commençait à perdre des morceaux et qui avait laissé la végétation reprendre le dessus. Il s’assit dans les gradins et attendit. Durant son attente, au lieu de rien faire, il médita. Il médita sur l’elfe qu’il allait combattre. Pour ce faire, il rappela à sa mémoire l’image de l’elfe qu’il avait percuté. Il étudia l’altercation qu’il avait eue avec l’elfe et chercha le point faible de l’elfe. Pendant qu’il réfléchissait, il ne vit pas arriver ses amies qui virent s’assirent à côté de lui. Ce n’est qu’au moment où Raphaëlle lui envoya une rafale de vent en pleine figure, que Monobro se rendit compte de leur présence. En s’apercevant de leur présence, l’archange leur demanda ce qu’elles faisaient là. Ce à quoi elles ont répondu qu’elles étaient là pour le soutenir et pour l’aider s’il en avait besoin. Avant qu’il ne réponde, Monobro vit arriver l’elfe qu’il avait accroché. Il avait deux épées accrochées dans son dos, en plus de deux poignards accrochés à sa ceinture. De plus, il était accompagné de deux autres elfes, et tous deux avaient un fouet en guise d’arme. Comme le crépuscule approchait, le guerrier céleste se leva et alla dans l’arène, où l’attendait l’elfe. En le voyant s’approcher, ce dernier dit :

- Tu vas regretter de m’avoir foncé dedans! Tes secondes sont comptées!

Ne répliquant rien, Monobro l’observa prendre ses deux épées et se mettre en position offensive. Ne faisant pas apparaître son épée, l’archange se mit en position défensive, en mettant une main dans son dos. Voyant l’homme sans arme, l’elfe, se croyant supérieur fonça sur le guerrier. Il fut surpris de voir l’archange esquiver rapidement son attaque. Cette esquive de la part du guerrier céleste ne fit qu’augmenter la colère de l’elfe. Voyant que le guerrier était juste à côté de lui, l’elfe l’attaqua. Il fut surpris de voir une épée arrêter ses deux lames. Sa surprise dura quelques secondes. Secondes durant lesquelles Monobro attaqua. La surprise de l’elfe disparut lorsqu’il vit la lame de l’archange aller dans la direction de son bras. Rapide comme l’éclair, l’elfe esquiva le coup, justement comme si en attendait Monobro. Ce dernier dévia son épée et réussis à frapper l’elfe. Ce dernier vit du sang perler sur sa tunique et devint fou de rage. Alors, oubliant sa dignité d’elfe, il frappa l’archange sans relâche, en essayant de lui faire payer le sang qu’il avait versé. L’archange fut surpris par la violence et par la force des attaques de l’elfe, mais il bloqua quand même toutes les attaques. Alors qu’il bloquait les attaques de l’elfe, Monobro observa son assaillant en essayant de trouver une ouverture et en essayant de voir d’où il puisait une telle force et une telle violence. Ne voyant rien à l’extérieur de l’elfe, l’archange décida de le sonder pour voir. Ce qu’il vit à l’intérieur de l’elfe le surprit à peine, en pensant à la réaction de l’elfe, à sa force et à sa violence. Il vit que l’elfe était un elfe noir. Comme l’elfe était corrompu, l’archange décida qu’il devait lui enlever la vie, afin de ne pas le laisser corrompre d’autres elfes. Donc, il commença à attaquer l’elfe, au lieu de seulement se défendre. Surpris par ce changement, l’elfe noir se défendit et commença à échafauder un plan pour tuer l’archange. L’elfe vit du lierre en arrière de l’archange, au fond de l’arène, mais étant un elfe noir, il ne pouvait plus influencer la nature sans l’avoir préalablement corrompue. Alors, il décida de jouer le tout pour le tout. L’archange ne se doutant de rien, continua à se battre habilement contre l’elfe noir. Tout à coup ce dernier sauta par-dessus le guerrier céleste, mais malheureusement pour lui, Monobro avait plus ou moins prévu une telle réaction de sa part et lorsque l’elfe atterrit, l’archange s’était déjà retourné. Ne s’attendant pas à ce que l’archange se retourne aussi rapidement, l’elfe frappa rapide comme l’éclair. Le guerrier céleste fut tout aussi rapide et il bloqua le coup de l’elfe. Tous en furent surpris de voir un tel spectacle. S’aidant un peu de ses pouvoirs magiques, l’archange fit reculer l’elfe et il continua à attaquer. Ayant de plus en plus de misère à arrêter ou à faire dévier les coups de Monobro, l’elfe recula de plus en plus, jusqu’à ce qu’il soit acculé au mur, où le lierre était. Le voyant ainsi acculé au mur, les deux acolytes de l’elfe se levèrent et prirent leurs fouets. Les voyant se lever et se préparer à attaquer l’archange, Raphaëlle donna un coup de coude à Violine et lorsque cette dernière la regarda, lui montra les deux elfes.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

À suivre... comme d'habitude
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tackman
Admin
Admin
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 12/03/2007 Nombre de messages : 1087 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mar 10 Aoû - 16:29

Très bon! J'ai beaucoup aimé ta manière de raconter le combat! :dd:
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monobro
Membre
Membre
avatar

Masculin
Age : 28 Date d'inscription : 08/03/2008 Nombre de messages : 538 Localisation : là où est Sauriol

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Ven 8 Oct - 16:26

À la demande général, voici la suite tant attendu!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes deux se levèrent et se dirigèrent vers les deux elfes, arme au poing. Pendant que les deux femmes allaient à la rencontre des deux elfes, Monobro continuait d’attaquer son adversaire. Après un coup plus puissant que les autres, ce dernier tomba au sol. Le voyant au sol, Monobro leva son épée pour lui asséner le coup final, mais pendant qu’il levait son arme, l’elfe noir corrompit le lierre qui était au sol, sous lui. Au moment où Monobro allait frapper, le lierre se leva et s’enroula autour des jambes de l’archange, ce qui le fit tomber. En tombant, l’archange vit Raphaëlle et Violine se battre contre les deux acolytes de l’elfe corrompu. Après avoir vu que les deux femmes avaient l’avantage, le guerrier céleste reporta son attention sur l’elfe noir. Celui-ci avait ramassé l’épée que l’archange avait laissé tomber, lorsque le lierre l’avait fait tomber. L’elfe souleva l’épée au dessus de sa tête et l’abattu sur Monobro. Mais, au moment où la lame allait fracasser le crâne de l’archange, elle disparut des mains l’elfe. Surpris, l’elfe ne réagit pas tout de suite, ce qui laissa le temps à Monobro de se libérer du lierre qui lui entravait les jambes. Une fois libéré, Monobro fit une roulade par en arrière, se releva et fit réapparaître son épée. Se voyant en désavantages, l’elfe noir commanda au lierre de prendre les pierres du stade et de les lancer dans la direction de Monobro. Voyant une pierre foncer vers lui, Monobro utilisa son pouvoir sur la terre pour effriter la roche qui fonçait vers lui. Au moment où la roche ne fut plus que poussière, une autre roche passa au travers de cette poussière, encore en suspension dans l’air. Voyant cette seconde roche foncer vers lui et voyant qu’il ne pouvait pas faire la même chose que pour la première pierre, Monobro se jeta par terre, pour l’éviter. Au moment où Monobro atterri, la pierre frappa violement le sol, créant ainsi un nuage de poussière entre l'elfe noir et le guerrier céleste. Ne réfléchissant pas, ce dernier utilisa cet écran de poussière pour en finir avec son adversaire. Il fit donc apparaître son épée et s'élança sur l'elfe, à l'aveuglette. Ne s'attendant pas à une contre-offensive de cette nature, l'elfe fut surpris de voir apparaître, dans le nuage de poussière, une épée qui alla lui trancher la tête. En tuant l'elfe, Monobro mit fin à l'emprise que l'elfe noir avait sur le lierre et sur les deux elfes qui se battaient contre Violine et Raphaëlle. De ce fait, les deux elfes qui combattaient Violine et Raphaëlle stoppèrent leur fouet et regardèrent autour d’eux, sans savoir comment ils étaient arrivés là. N’ayant pas remarqué leur incompréhension, Violine alla frapper pour porter un coup final à son adversaire, mais une lame heurta son épée, à quelques pouces du visage de son assaillant. Voyant qu’une lame avait arrêté son coup, Violine releva son épée et pivota dans la direction du propriétaire de la lame. À son étonnement, elle se retrouva en face de Monobro. Devant le visage étonné de l’elfe, l’archange dit :

- Leur chef est mort, alors comme c’était un elfe noir, le maléfice qui leur faisait agir selon la volonté de leur chef s’est dissipé. Donc, ils ne savent pas ce qu’ils font ici ni qui nous sommes.

À ces mots, Violine remit son épée dans son fourreau. Raphaëlle, quant à elle, remit son hallebarde dans son dos. Alors, l’archange guerrier se tourna vers les deux elfes et leur demanda qui ils étaient et quel était la dernière chose qu’il se souvenait. Au moment où l’un d’eux alla pour répondre, l’autre lui coupa tout de suite la parole :

- Attends, nous ne savons même pas qui ils sont… Peut-être est-ce eux qui nous ont ensorcelés!
- Bah oui, on a juste ça à faire d’abord, ensorceler dans elfes et rompre le sort au beau milieu d’une arène décrépit! dit Monobro.
- Bon ok, peut-être pas finalement… répondit l’elfe.
- Bon est-ce que vous voulez qu’on vous explique ce qui vous est arrivé ou non? Parce que sinon, on va s’en aller, on n’a pas juste cela à faire nous autres!
- Non, mais allez-vous en, si vous le voulez, on ne vous retient pas! répliqua l’elfe.
- Woh, on se calme, on ne veut que vous aidez nous, dit Raphaëlle, pour détendre l’atmosphère.
- Désolé, c’est le ton de votre compagnon malpoli qui m’a énervé, répondit l’elfe qui sembla s’apercevoir qu’il y avait deux femmes parmi eux.
- QUOI? Moi malpoli? Ça paraît que tu ne t’es pas écouté! Moi je te propose mon aide et toi, en réponse à cela, tu m’accuse de t’avoir ensorcelé, sans aucune preuve… dit Monobro.
- Excusez mon frère, il a tendance à s’emporter un peu trop facilement… En plus qu’il voit des complots un peu partout ces derniers temps… Je m’appelle Nah’Thanh et mon frère s’appelle Ahl’Bhehrt… Est-ce que vous pourriez finalement nous expliquez ce qui c’est passé, parce que la dernière chose que je me souviens, c’est que nous étions tous deux en train de sortir un elfe du lac maudit.
- Quel lac Maudit? demanda Raphaëlle.
- Vous avez du le voir en arrivant, il est juste avant Atlas, répondit Ahl’Bhehrt.
- Ah oui, le lac où il y avait la créature d’Ananiel… dit Violine.
- Quoi? Vous savez ce qui contamine le lac? demanda Nah’Thanh.
- Mieux que cela, en fait, elle est morte… répondit Raphaëlle.
- Vous en êtes sûr? demanda Ahl’Bhehrt.
- Parfaitement, puisque c’est moi qui l’ai tué. Bref, pour en revenir à ce qu’on disait, est-ce que l’elfe que vous avez secouru est le même que celui-là? demanda l’archange, en pointant le cadavre de l’elfe noir.
- Euh… Oui, mais il était vivant et en un morceau… répondit Nah’Thanh.
- Non, pour vrai? répliqua le guerrier céleste.
- Mais euh… Juste comme ça pourquoi l’avez-vous tué?
- Parce que c’était un elfe noir… répondit Monobro, à la surprise de tous.

Devant leur visages surpris, l’archange leur expliqua comment il s’en était aperçut et il leur expliqua ce qu’il savait des elfes noirs.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
À suivre, encore et toujours...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tackman
Admin
Admin
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 12/03/2007 Nombre de messages : 1087 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mer 13 Oct - 16:53

Ça fait du bien d'avoir une suite! Mais après 2 mois, je me serais attendu à quelque chose d'un peu plus long! XD
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monobro
Membre
Membre
avatar

Masculin
Age : 28 Date d'inscription : 08/03/2008 Nombre de messages : 538 Localisation : là où est Sauriol

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mer 17 Nov - 15:27

Voici la suite:

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lorsqu’il eut fini de leur expliquer, l’archange dit :
- Bon, ce n’est pas que je m’ennui, mais nous devons y aller!
- Vous aller où? demanda Nah’Thanh.
- Nous allons vers les mégalithes, répondit Violine.
- J’ai entendu dire que cette zone était infestée de créatures démoniaques et entouré de marais qui regorgent de créature maléfiques… dit Ahl’Bhehrt.
- Et qui vous a dit cela? demanda Raphaëlle.
- Une vieille elfe du nom de Tiowielle… Mais, si vous voulez mon avis, elle n’a plus toute sa raison…
- Eille, c’est ma mère dont tu parles! Retire ce que tu viens de dire ou je t’arrache la langue! s’écrit Violine, en sortant son épée.
- Oh… Désolé… Ce n’est pas ce que je voulais dire…
- Mais tu l’as quand même dis, répliqua Violine.
- Enfin bref, intervint Raphaëlle, on devrait peut-être y aller, avant que le soleil se couche… Non?
- En effet, ce serait une très bonne idée! répondit Monobro.
C’est sur ces paroles que les trois héros laissèrent les deux elfes et allèrent chercher leurs effets, pour pouvoir repartir à la rescousse d’Aurélio. Une fois tous leurs effets rassemblés sur leurs chevaux, le trio reparti pour Stonehenge. C’est ainsi que continuèrent leur chemin vers l’endroit le plus maléfique sur terre. Pendant quelques jours, ils chevauchèrent dans la forêt des elfes, en parlant peu et en arrêtant quelques fois, seulement pour manger et dormir. Au bout de trois jours de chevauchée, ils arrivèrent à l’orée du bois des elfes. Lorsque Monobro remarqua qu’ils étaient sortis de la forêt des elfes, il dit à ses deux compagnes:
- Bien qu’ils nous reste quelques kilomètres a parcourir avant d’arriver au marais qui entoure les mégalithes, vous avez encore le temps de repartir chez vous!".
Ce a quoi Raphaëlle répondit:
- L’endroit où j’habitais a été détruit par de créature du mal et c’est a tes cotes que je pourrai avoir ma revanche! Alors je reste avec toi! D’ailleurs, j’ai toujours rêvée de vivre plein d’aventures au sein d’un groupe hors du commun... Et je dois dire que notre groupe est pas mal hors du commun!
Violine quand a elle, regarda derrière elle et dit:
- Comme Aurelio s’est fait enlever par ma faute, je vais continuer le chemin avec vous! Et puis, j’ai toujours détesté les démons alors c’est ma chance de leur montrer!
Monobro les regarda lune après l’autre et leur dit:
- Vous savez, je connais peu de personne vivant qui ferait ce voyage, rien que pour casser la gueule a des créatures du mal... Mais que j’en entende pas une chialer!
À ces derniers mots, les trois compagnons rirent de bon cœur. Alors, après avoir prit une petite pause pour se reposer et pour manger, ils reprirent leur chemin vers le marais maudit. Pendant qu’ils chevauchaient vers ce marais, Raphaëlle, intriguée demanda a Monobro des informations a propos du marais vers lequel ils se dirigeaient. L’archange lui dit que le marais regorgeait d’être maléfiques tels que des zombies, des goules, des vampires et plusieurs autres créatures qui pouvaient rendre la mort très douloureuse. Le guerrier céleste dit aussi que le marais abriterait, selon une légende qui date de bien avant la création des gardiens, une monstre qui protège les mégalithes et que quiconque s’en approche un tant soit peu est tuer et dévorer par cette créature. Ce serait une créature fait à partir même du marais, elle serait composer de branche d’arbres morts, de boue et de terre. Toujours selon la légende, elle serait indestructible... En voyant le visage un peu effrayer de ses deux compagnes, Monobro ajouta:
- Vous savez, on dit aussi que les démons sont indestructibles et pourtant dernièrement j’en ai tue trois, et bien plus durant la grande guerre céleste! Et puis, vous savez la plupart des légendes sont invente de toute pièces pour protéger certains lieux...
A peine eut-il terminé de dire ces mots qu’ils arrivèrent au marais. En voyant qu’ils étaient arrivés, violine scruta le marais et dit:
- J’espère vraiment que cette légende à été inventé de toute pièce, parce que je ne voudrais vraiment pas rencontrer une telle créature.".
Avant de commencer la traverser du marais, Raphaëlle suggéra une pause pour dormir, puisqu’il se faisait tard. Ses deux compagnons acquiescèrent et ils descendirent de leurs chevaux pour faire le campement. Après avoir mangé, ils se couchèrent. Alors, qu’ils dormaient paisiblement, un cri bestial et inhumain réveilla le groupe. En entendant le cri, Raphaëlle et Violine se levèrent effrayer et regardèrent autour deux. Monobro, quand a lui, se leva précipitamment, fit apparaitre son épée et, comme c’était la nuit et qu’ils ne voyaient rien, fit apparaitre un feu magique qui illumina les alentour. Les trois personnes ne virent rien qui pourrait les menacer ou qui pourrait leur indiquer qu’est-ce qui avait pousse le cri. Voyant que les deux femmes étaient encore un peu effrayées, l’archange leur proposa de rester éveille et de monter la garde. Ses deux compagnes acceptèrent rapidement et se recouchèrent. Comme elles étaient encore sous le choc du cri, elles ne s’endormirent pas tout de suite et elles parlèrent un peu ensemble. Après quelques minutes de discussion, elles finirent par se rendormir et le guerrier céleste commença sa garde. Comme cela ne lui tentait pas de laisser son feu magique allume toute la nuit, il l’éteignit et se mit en position pour explorer les alentour avec sa pensée.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Qu'est-ce qui a poussé un tel cri? Est-ce que la créature indestructible existe vraiment? Que va-t-il se passer? Est-ce que nos héros se rendront enfin au Mégalithes?

C'est ce que nous saurons probablement ... Au prochain épisode!

Au fait... Vous vous en foutez probablement, mais en word, à date, j'ai 76 pages, soit 29 497 mots...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tackman
Admin
Admin
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 12/03/2007 Nombre de messages : 1087 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Jeu 18 Nov - 17:51

Vivement la suite!

Et je dois dire que 76 pages, c'est assez impressionnant! Wink
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skimmer
Modo
Modo
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 13/03/2007 Nombre de messages : 1631 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Jeu 18 Nov - 22:12

Trop fort! ^^
J'aime bien cette histoire!!!
_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monobro
Membre
Membre
avatar

Masculin
Age : 28 Date d'inscription : 08/03/2008 Nombre de messages : 538 Localisation : là où est Sauriol

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Jeu 6 Jan - 14:51

Voici la suite tant attendu! Bonne lecture!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
En faisant cela, Monobro, ne fit pas qu’explorer les alentour au cas où il y aurait des créatures ou des ennemis, mais il chercha aussi le meilleur chemin pour traverser les marais, sans être attaquer par une quelconque créature. Le chemin le plus sécuritaire qu’il trouva traversait un regroupement de vampire. Il se dit, qu’en le traversant en plein jour et en ne faisant pas de bruit, ils pourraient passer sans encombre. Alors, l’archange continua d’explorer jusqu’à ce que son esprit soit bloqué, à la lisière des mégalithes. Lorsque Monobro se rendit compte que la barrière psychique s'étendait à la grandeur de l'île où se trouvaient les mégalithes, l'archange essaya de la forcer. Il essaya, mais sans succès. Lors de sa tentative, le guerrier céleste sentit que ce qui causait cette barrière ressentait autant de crainte que de colère. Même qu'il réussit à entrevoir quelque chose : deux yeux rouges dans un fouillis d'herbe, de branche et de boue. Alors, comprenant qu'il ne réussirait pas à franchir la barrière, l'archange décida de mémoriser le chemin qu'ils prendraient le lendemain. Lorsque le soleil commença à se lever, l'archange décida de préparer le déjeuner pour ses deux amies. À leur réveille, l’archange leur donna le déjeuner qu’il avait préparé et, lorsqu’elles eurent toutes deux terminé, il leur expliqua qu’il avait trouvé un chemin assez sécuritaire. Il leur expliqua aussi que ce même chemin passait par un nid de vampire, mais passa sous silence le fait qu’il avait été bloqué par une barrière psychique. Alors, après un accord commun, et afin d’avancer plus rapidement dans le marais, ils décidèrent de laisser partir leur chevaux. Ils prirent ce qui leur était nécessaire et commencèrent leur avancer dans le marais. Pendant presque toute la journée, ils marchèrent en suivant Monobro, qui connaissait le chemin par cœur. Vers la fin de la journée, Monobro stoppa et dit à ses deux amies :

- On arrive bientôt dans le nid des vampires… Alors, un petit conseil… Suivez-moi sans faire le moindre bruit! C’est clair?
- Oui totalement, dirent en cœur Raphaëlle et Violine.
- Au fait, juste vous avertir que lorsque vous verrez plusieurs cadavres en décomposition d’animaux et d’hommes, alors on sera en plein dans le milieu du nid… Donc, il est fort possible que l’odeur soit épouvantable… Faites attention!

Ils continuèrent ainsi leur chemin en silence, tout en essayant de faire le moins de bruit possible. Lorsqu’ils virent les premiers corps en décomposition, Raphaëlle et Violine entendirent la voix de Monobro, dans leur tête, leur dire :

- Si vous regarder dans les arbres, vous verrez ce à quoi ressemble un vampire…

À ces paroles, toutes deux levèrent les yeux, s’attendant à voir un homme ou une femme avec de longues canines. À la place, elles virent une espèce de chauve-souris géante avec des poils, des yeux rouges et des ailes de démons. Voyant la surprise dans leur visage, l’archange rajouta :

- Les vampires ne ressemblent pas à ce que disent les vieilles dames ou à ce que racontent certains livres… Ce ne sont pas des hommes ou des femmes avec la peau blanche et de longues canines, qui peuvent se transformer en chauve-souris. Les vampires sont un genre de chauve-souris géante poilue avec des ailes de démons. Par contre, s’il l’un d’eux te mord, tu te transforme en vampire toi aussi… Mais la transformation est très douloureuse… Et pour tuer un vampire, il faut plus que du soleil ou que de l’eau bénite! Il faut leur transpercer le cœur.

Plus ils avançaient dans le nid des vampires, plus les cadavres devenaient nombreux et plus ils devaient faire attention pour ne pas faire de bruit. À un moment donné, un vampire fit un bruit, et Raphaëlle leva la tête pour vérifier s’il ne se réveillait pas, mais lorsqu’elle leva la tête elle ne vit pas le cadavre devant elle et tomba dans l’eau en faisant beaucoup de bruit. Pendant que Violine aidait Raphaëlle à se relever, Monobro surveilla les créatures, tout en espérant qu’elles ne se réveillent pas. Malheureusement, pour eux, le vampire le plus proche se réveilla et en les voyants il lâcha un cri puissant et aigu, pour réveiller tous ses congénères. Monobro cria alors à ses deux amies :

- COUREZ!

Sans perdre une seconde de plus, les trois aventuriers se mirent à courir. Voyant que leur diner s’en allait en courant, les vampires prirent tous leur envol et partirent à la suite des trois héros. Monobro, qui était en tête, vis qu’ils arrivaient à la lisière du marais, là où il avait était arrêté par la barrière psychique. Voyant cela, il se retourna, fit apparaître son épée et son bouclier et dit à ses deux amies :

- Continuez, vous êtes bientôt arrivé! Je vais les retenir!

En disant cela, l’archange fit apparaître une ligne de feux de chaque côté de lui, pour que les vampires ne s’intéressent qu’à lui. Alors que les vampires allaient attaquer, le cri qui avait retentit la veille retentit à nouveau, mais plus fort et beaucoup plus proche. En entendant ce cri, les vampires stoppèrent net et attendirent, pour voir ce qui se passait. Il y eut alors un tremblement de terre et la partie du marais qui était juste devant l’archange commença à bouger. Un amoncellement de boue, de vase, d’algue et de branches mortes s’éleva devant le guerrier céleste. Deux yeux rouges apparurent au milieu de cet amas du marais. Monobro comprit alors une chose : la créature qui gardait les mégalithes existait vraiment et qu’elle était juste devant lui.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------

La suite devrait bientôt venir!
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tackman
Admin
Admin
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 12/03/2007 Nombre de messages : 1087 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Jeu 6 Jan - 16:27

Je suis content de voir la suite! je commençais à croire qu'on aurait une démo de CDD avant la suite de l'histoire! :p
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monobro
Membre
Membre
avatar

Masculin
Age : 28 Date d'inscription : 08/03/2008 Nombre de messages : 538 Localisation : là où est Sauriol

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mar 11 Jan - 14:01

La suite:

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les vampires commencèrent à pousser des cris pour aviser la créature que les trois personnes étaient les leur et qu’elle n’avait pas intérêt à les toucher. La créature, quant à elle leur fit comprendre, par grognement qu’ils étaient tous sur son territoire. À la surprise de Monobro, trois lianes sortirent du corps de la créature du marais. Une s’enroula autour de Monobro et le tira vers elle, comme pour l’assimiler dans son tas de boue et de vase. Les deux autres revinrent avec Raphaëlle et Violine. Voyant cela, les vampires attaquèrent la créature. Une idée vint alors dans la tête de l’archange. Il ferma les yeux et essaya de communiquer avec la créature. À sa surprise, il fut étonné de voir qu’à la base, la créature avait une essence humaine et qu’elle était doué de pensée. Alors, Monobro tenta de faire comprendre à la créature qui il était et ce qu’il venait faire ici. Pendant plusieurs minutes, durant lesquelles Monobro pensa qu’ils allaient mourir, l’archange essaya d’expliquer et de faire comprendre qu’ils œuvraient pour le bien et qu’ils voulaient seulement aller aider leur ami qui avait été fait prisonnier, par des démons. Après un moment, la créature comprit enfin qui était Monobro et ses amies. Alors, il arrêta d’essayer d’étouffer les trois héros, se tourna vers les vampires qui avaient commencés à l’attaquer et les attaqua pour laisser le temps à Monobro d’atteindre Stonehenge. Dès qu’ils retouchèrent terre, Violine, Raphaëlle et Monobro partirent, en courant vers les mégalithes. Dès qu’ils atteignirent l’île, au milieu du marais, où se trouvaient les mégalithes, ils arrêtèrent de courir et reprirent leur souffle. Le guerrier céleste dit alors :

- Ici on devrait être relativement en sécurité… Le temps qu’on trouve la bonne porte…
- Qu’entends-tu par « relativement en sécurité », demanda Violine.
- Bah, si aucun démon n’apparaît pour nous casser la gueule, on est en sécurité…
- Ah… Ça va dans ce cas, dit avec sarcasme Raphaëlle. Mais, euh, tu sais c’est qu’elle porte, hein?
- Bah, je crois… Au pire, on a juste à toutes les essayer, on finira par trouver la bonne, non?

C’est avec ces paroles que l’archange se releva et se dirigea vers les mégalithes, en essayant de trouver, en un coup d’œil lequel menait à Stonehenge. Il trouva facilement le mégalithe, puisque devant, il y avait une pierre sur laquelle il était inscrit : « Ici le royaume du démon. Celui qui y entre doit abandonner tout espoir ». L’archange regarda alors ses deux amis, et leur dit :

- C’est celui-ci…
- Tu en es sûr? demanda Raphaëlle.
- Assez oui, c’est quand même écrit ici : « Ici le royaume du démon. Celui qui y entre doit abandonner tout espoir. », dit Monobro, en montrant la pierre où était inscrit le message. Vous êtes prête?
- Oui, dirent les deux filles, en prenant leurs armes.
- Alors, allons-y! dit l’archange, en faisant apparaître son épée.

Aussitôt dit, aussitôt fait, les trois amis passèrent dans le mégalithe pour disparaître aussitôt.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

À suivre, dans les plus bref délai possible!
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tackman
Admin
Admin
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 12/03/2007 Nombre de messages : 1087 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Mar 11 Jan - 14:15

Je vois que tu travailles vite! Plus qu'un certain autre sur ce forum! C'est très bien! :dd:
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monobro
Membre
Membre
avatar

Masculin
Age : 28 Date d'inscription : 08/03/2008 Nombre de messages : 538 Localisation : là où est Sauriol

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Lun 21 Mar - 12:02

Voila la suite tant attendue! Bonne lecture!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dès qu’ils disparurent, un tourbillon de couleur et de magie les entoura pour les faire réapparaître à quelques mètres de Stonehenge. Lorsqu’ils furent sortis du mégalithe, Monobro regarda autour de lui, tout en avançant vers les mégalithes formant Stonehenge. Il huma l’air et regarda gravement ses deux amies et leur dit :

- C’est un piège! Retournons au mégalithe!

À peine eut-il dit ces paroles de cinq démons apparurent devant le mégalithe d’où les trois héros venaient de sortir, leur bloquant ainsi le chemin. À la vue de ces démons, Monobro fit apparaître son épée, dit à ses deux amies de rester où elles étaient, et il fonça sur les démons. Il parcourra les quelques mètres qui le séparaient des démons à une telle vitesse que lorsqu’il arriva devant le premier, celui-ci n’eut même pas le temps de s’apercevoir que l’archange avait bougé, que sa tête roulait déjà sur le sol. L’un des quatre démons restants s’exclama alors :

- Encore!
- Comment ça encore? demanda Monobro. Est-ce que je vous aurais déjà tué par le passé?

Tout en disant cela, l’archange s’était élancé vers le démon le plus proche, mais ce dernier avait anticipé l’attaque et bloqua le coup qui aurait dû lui être fatal. Par contre, il ne s’attendit pas à ce que le bouclier de l’archange apparaisse et vienne lui frapper la tête, d’une telle force qu’il tomba, inconscient.

- Me semble que vos faces de cul me disent quelque chose… dit l’archange, tout en s’élançant déjà vers le troisième démon.

Celui-ci, qui avait prévu le coup, avait demandé à ses deux derniers acolytes de l’aider. Mais, malheureusement pour lui, ils ne purent pas venir à son aide, puisqu’ils furent tous deux arrêtés, avant même d’avoir avancé. L’un fut arrêté par une grosse racine qui lui bloqua le chemin et l’autre fut arrêté par un violent coup de vent qui le renversa. Ne comprenant pas ce qui s’était passé, les deux démons regardèrent autour d’eux et virent que Raphaëlle et Violine les regardaient d’un œil mauvais.
En voyant les deux filles, les deux démons décidèrent, d’un commun accord de s’occuper deux avant daller aider leur compagnon. Comprenant qu’ils n’attaqueraient pas Monobro de nouveau, elles attendirent qu’ils soient près d’eux pour attaquer de nouveau. Pendant ce temps, l’archange continuait son combat avec l’autre démon, tout en sachant que ce dernier ne tiendrait plus très longtemps. Se concentrant sur son combat, l'archange bloqua un coup avec son bouclier et, avec son autre main, tua le démon, d'une telle vitesse que le démon n'eut pas le temps de relever son épée. Ayant terminé son combat, il se tourna vers ses deux amies pour voir comment elle s'en sortait. À sa grande surprise, il vit les deux démons faire le même coup de traître, mais avant que le guerrier céleste ait le temps d'avertir ses amies, les démons les avaient désarmés. C'est à ce moment que Monobro reconnut les démons:

- Ah, mais je vous reconnais maintenant, c'est vous qui suiviez Violine lorsque nous sommes sorties de la capitale! Vous étiez les gardes du corps du veux "magicien" pervers! Mais, je ne vous avais pas déjà buté?

À ces mots, Violine réagit instantanément, avec colère et frustration, elle leva rapidement sa main et une racine sortit immédiatement du sol, pour s'enrouler autour du démon qui l'avait désarmée. C'est avec la haine et la fureur dans les yeux que l'elfe ordonna à la racine de s'entortiller autour du démon, tout en se résorbant sur elle-même. C'est dans un horrible cri que le démon mourut, sous le regard froid de Violine, le regard impressionné de Raphaëlle et de Monobro et le regard horrifie du dernier démon vivant. Ce dernier prit Raphaëlle, qu'il tenait prisonnière, se mit derrière elle et lui mit son épée sous la gorge. Il regarda alors les deux autres personnes présentes, soit Monobro et Violine et leur dit:

- Plus un geste où je la tue! Déposez vos armes et je ne lui ferai pas de mal, pour l'instant...
- Lâche-la tout de suite ou tu le regretteras amèrement dans quelques minutes, lui répondit l’archange.

Comme il avait peur, le démon tremblait un peu et entailla un peu la gorge de son otage. C'est en voyant le filet de sang couler sur la gorge de Raphaëlle et tacher sa toge blanche que l’archange se décida d’agir. Il regarda le démon droit dans les yeux et se concentra. Il laissa tomber son épée au sol et leva son bras rapidement, lorsque son bras fut à hauteur de son épaule, il fit apparaitre un poignard, qu’il lâcha au même moment. Par contre, malheureusement pour Raphaëlle, le démon eut le temps d’enfoncer son épée plus profondément dans son cou, avant de recevoir le poignard dans l’œil. Dès que le démon s’effondra sur le sol, mort, Monobro et Violine se précipitèrent vers Raphaëlle qui tomba à la suite du démon. Avant qu’elle n’ait le temps de toucher le sol, l’archange et l’elfe la rattrapèrent et s’aperçurent qu’elle saignait abondamment au niveau du coup. Finalement, c’était le démon qui avait eu le dernier mot, car la jeune femme se mourrait. Cette dernière n’eut le temps que de regarder ses deux amis et de les remercier pour les aventures qu’ils avaient connues ensemble et elle mourra dans les bras de l’archange désempare. Violine, quand a elle pleurait à chaude larme. Lorsque le choc de la mort fut passe, l’archange déposa le corps de Raphaëlle par terre et s’approcha de violine. Il la prit dans ses bras et lui dit:

- Tu sais, la mort n’est qu’une nouvelle aventure. Une aventure qui faut faire seul avant de retrouver le chemin du paradis... Dans le cas de Raphaëlle, sa mort sera sa plus grande épreuve, puisqu’elle est destinée à avoir une place de choix...

À ces mots, violine regarda l’archange et lui demanda ce qu’il entendait par la. Celui-ci lui expliqua donc la visite de son frère Gabriel et lui dit ce que ce dernier lui avait dit.

- Donc, si je comprends bien, tu es en train de me dire que Raphaëlle aura un grand avenir... Morte? Demanda violine, sceptique.
- En effet! Bref, ce n’est pas tout, mais il faudrait que l’on purifie Raphaëlle, pour qu’elle puisse commencer sa mort...
- Et comment fait-on cela? Demanda violine.
- Et bien la meilleure façon de purifier un corps, c’est la carbonisation par éclair, puisque ceux-ci sont d’origine divine…
- Attends, tu es en train de me dire qu’il faut électrocuter Raphaëlle? dit Violine, scandalisée.
- En effet, c'est ce que je dis... Mais, elle est déjà morte, donc elle ne sentira rien! Bref, assez de discussion et au travail! Répondit Monobro

Il fit reculer Violine, recula à son tour et se concentra. Après une minute d'intense concentration, l'archange leva les bras et le ciel s'assombrit aussitôt. Les nuages eurent à peine le temps de recouvrir le ciel que des éclairs les zébraient déjà. Tout à coup, un éclair se démarqua des autres et descendit jusqu'au sol, jusqu'à Raphaëlle. Dès que l'éclair entra en contact avec la peau de la jeune fille, cette dernière prit feu, mais un feu différent de tous les autres feux que les deux héros avaient vu. C'était un feu bleu teinté d'or. À la vu de ce feu, Monobro sut sur le champ ce qui attendait Raphaëlle... Elle allait devenir un archange au service du Bien. À cette pensée, le guerrier ne put s'empêcher d'avoir un sourire. Lorsque le feu s'éteignit, il ne restait plus rien du cadavre de Raphaëlle. Alors, l'elfe se tourna vers l'archange et lui dit:

- Et maintenant, on fait quoi?
- Et bien, on continue le sauvetage d'Aurélio!

Monobro rajouta qu'elle ferait mieux de se cacher dans les buissons afin de ne pas se faire attaquer par d'autres démons. Il regarda donc Violine aller dans les buissons et faire appel à ses pouvoirs d'elfe pour se dissimuler dans la végétation. Si l'archange ne l'avait pas vu, il n'aurait jamais pu dire où se trouvait son amie. Il se tourna et s'avança vers le centre de Stonehenge.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tackman
Admin
Admin
avatar

Masculin
Age : 27 Date d'inscription : 12/03/2007 Nombre de messages : 1087 Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Monobro's Story   Lun 21 Mar - 18:17

Non! Raphaëlle! Sad

J'ai quand même l'impression qu'on va la revoir Wink
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Monobro's Story   

Revenir en haut Aller en bas

Monobro's Story

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3 Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Studio Amical :: Art :: Histoire, lyric, Fan fic, poésie -